28 févr. 2014

La mycorhize inversée: la mycorhize carbonnée

La mycohétérotrophie: mycorhize carbonée

Les plantes d'ombres, des sous bois, des couvres sols des forêts, les plantes sans chlorophylle vivant
sous une épaisse canopée ont développée une faculté pour obtenir leur carbone. La contrainte de luminosité étant forte, elles sont dépourvus de chlorophylle car elle n'ont pas la possibilité de développer une photosynthèse du carbone atmosphérique. Au cours de leur évolution, ces plantes sans chlorophylle ont développé une forme peut commune de synthèse de carbone organique: la mycohétérotrophie.

"La mycohétérotrophie est une tendance évolutive forte qui a conduit plusieurs groupes de plantes de sous-bois à converger vers ce mode de vie afin de se procurer du carbone dans un environnement où la lumière nécessaire à la photosynthèse est rare mais où les champignons sont omniprésents, la plupart vivant en symbiose avec les arbres. Certains groupes de plantes forestières compensent les conditions d'éclairement insuffisantes par le recours aux champignons comme pourvoyeurs de composés carbonés." (J. Garbaye).

La relation à trois n'est pas équitable. La relation mycorhizienne et de type ectomycorhize. Le champignon symbiotique développe des ectomycorhizes avec son arbre hôte, mais aussi monotropoïde du côté des monotropes et orchidoïdes du côté des orchidées, éricoïdes pour les éricacées etc...
La relation éctomycorhize sont symbiotiques et équitables. Les autres sont de type unilatérale, voir saprophyte ou parasitaire.

Elle peut être permanente comme pour les plantes sans chlorophylle ou une collaboration transitoire, comme pour les chênes au printemps.

Un groupe de plantes sont des parasites: Elles ne forment pas de mycorhize. Elle suce directement la sève d'une plante ou d'un arbre via des racines suceuses ou des crampon aérien.
les orobanches, les lathrées, les strigas et les cuscutes.
Un autre groupe de plantes est mycorhizien, ou pseudomycorhize, car elle est, en l'état actuel de nos connaissances, unilatérale, et il s'agirait d'une stratégie "trompeuse" avec un champignon symbiotique son arbre. Toutes ces plantes sont des espèces forestières: les orchidées non chlorophylliennes et les monotropes.




Plantes des sous bois non chlorophylliennes
Stratégie d'adaptation des plantes de sous bois vivant dans des forêts à canopée dense et à faible luminosité.

Les orobanches 

https://scathcraft.wordpress.com/2016/07/27/orobanches/

Les monotropes
Ectomycorhize monotropoïde




Les orchis et orchidées
Ectomycorhize orchidoïde



Les éricacées
Ectomycorhize éricoïde

Graines sans réserves carbonées
La germination mycohétérotrophie existe aussi.

Le cas particulier des chênes
La cure de jouvence en carbone au tout début de printemps.


définition mycohétérotrophie: http://fr.wikipedia.org/wiki/Mycoh%C3%A9t%C3%A9rotrophie
source:  "La symbiose mycorhizienne: les associations des plantes et des champignons "/p102 à 104/Jean Garbaye.