5 juin 2014

Les mousses et le monde discret des bryophytes.

Les bryophytes ont été les premiers végétaux à conquérir doucement le milieu terrestre. Leur habitat de prédilection sont les milieux humides des sous-bois et les tourbières. Elles s'accrochent sur les faces nord de l'écorce des arbres, sur les rochers et sur les toits ombragés. La culture japonaise en fait même l'éloge dans ses jardins zen. Consultez notre article "L'éloge de l'ombre et de la lumière" .
fleur de mousse
Il existe des centaines de variétés différentes. Certaines mousses sont des organismes pionniers qui
avec les algues, les lichens et des bactéries contribuent à fixer, protéger ou créer les sols. Les spaignes sont des mousses de tourbières. Ce sont des plantes couvre-sol qui gagnent du terrain grâce à des rhizoïdes plutôt que des racines. Les mousses fleurissent pour se reproduire. Les fleurs de mousses sont minuscules mais tout de même visible à l'oeil nu avec une loupe. Les mousses sont fascinantes: elles peuvent survivre déshydratées pendant plusieurs mois puis revenir à la vie avec la pluie, comme une éponge. On appelle ce phénomène : la reviviscence. Les seuls autres organismes vivants capables de se revivifier sont les lichens.



Les bryophytes sont très importantes dans plusieurs processus de résilience écologique. Ce sont de formidables fixateurs de carbone, de métaux lourds et de nucléides. On les appelle des bio-accumulateurs. Ce sont des espèces pionnières des tourbières.

Au milieu du siècle, des industriels ce sont intéressés à la possible exploitation des ressources carbone des tourbières comme gisement alternatif de pétrole. Les échantillons se sont révélés positifs mais trop limité pour une exploitation massive comparée au charbon minier.

Les tourbières sont tombées en désuétude, on a même tenté de les assécher massivement pour l'agriculture de montagne, notamment pour le pâturage, avant que ne soit tirée la sonnette d'alarme pour préserver l'écologie des tourbières il y a quelques années.

Beaucoup sont aujourd'hui classées en zone naturelle protégée, notamment en Auvergne. Le parc Régional du Pilat propose un parcours découverte de la tourbière de 

Soutenez Permaforêt
Contribution libre
(à partir de 5€)
Merci à tous.
Sur plus de 1300 espèces identifiées en France, 600 espèces vivent en Auvergne, territoire volcanique sur lequel on vient peut-être de trouver uen nouvelle espèce de mousse minuscule et unique en Europe, baptisée Arvernella microcladia, l'Arverne aux minuscules rameaux.

L'étude des bryophytes, des mousses, des lycopodes s'appelle la bryologie.

La pollution au cuivre, les pesticides, les pluies acides, les éclaircissements systématiques des forêts sont les principales causes de leur disparition sur terre. Ce sont des espèces sensibles à protéger. Les mousses sont les seules, avec les myrtilles et les lichens, à pouvoir vivre sur les sols très acides des sapinières et les roches d'altitude. Il existe des mousses inféodées aux roches, aux branches d'arbres, au substrat comme l'humus ou même à la matière organique en décomposition.

Contrairement aux idées reçues, elles n'abîment pas l'écorce des arbres sur lesquelles elles poussent car elles ne sont pas saprophytes. Elles puisent leurs nutriments dans l'air et dans l'eau. Elles absorbent aussi les déchets des invertébrés comme le mucus, les excréments et les cadavres. Les mousses sont à leur tour le met favori des papillons de nuit comme les hétérocères.
cascade dans les Alpes - massif de Belledonne à Grenoble
Le Jardin des mousses
J'ai à coeur de faire découvrir l'univers des mousses et de sensibiliser le public à la vie des bryophytes, des lichens et des fougères. Dans la futur forêt-jardin, un parcours découverte permettra aux visiteurs d'observer la beauté et la diversité des mousses, de lichens et de fougères. Ainsi qu'un labyrinthe de fougère aigle et une exposition photo.
collection de mousses au Jardin Kodeira à Kyoto
au Japon 2003.

L'exposition sera baptisée "REVIVISCENCE" en hommage à cette faculté incroyable de régénération cellulaire des mousses et des lichens qui défient les lois du vivant. Les photos sont à la fois esthétiques et pédagogiques. Le Jardin des mousses sera une collection botanique de mousses vivantes et une invitation à la détente spirituelle inspirée du Temple de Kodeira à Kyoto au Japon. Cette visite en 2003 m'a fasciné ; les mousses y sont choyées à la main, avec une grande délicatesse, comme un joyau, une émeraude verte.

Une ballade zen offrira aux amateurs de nature en France un regard sur le monde du petit, sur la biodiversité discrète de ces coussins spongieux, aux mille nuances de vert; de brun, d'orange feu et aux formes fascinantes.

Un labyrinthe éphémère de fougères aigles sera une occasion ludique de découvrir les fougères autrement.

 livre: guide naturalistes des fougères, des mousses et des lichens d'Europe (Hans Martin Jahns- guides naturalistes delachaux).
flore du québec http://www.floraquebeca.qc.ca/publications-et-liens/livres/
http://www.andrewspink.nl/mosses/key.htm
mousse bioluminescente: http://www.geocaching.com/seek/log.aspx?LUID=4316edf7-ba23-4efc-9e9c-78772014ede5&IID=24d59ef2-98a5-4b37-a7e7-dfb0f2dc61f0
http://mycologista.blogspot.fr/2012_03_25_archive.html