26 juin 2017

Cultiver avec les Chenilles


La Lépidoptérie, l'étude des lépidoptères - papillons, recense 7000 espèces de papillons en Europe dont 5000 existent en France... soit, tout autant de variétés de chenilles. Les ouvrages sur les "jolis" papillons sont innombrables, mais sur les chenilles ? Je suis pourtant bien plus fascinée par la vie des chenilles que la parure du papillon. Le rôle écologique des chenilles dans les prairies, les haies et les forêts est essentiel à l'équilibre de la vie du sol.

Les ouvrages sur les "jolis" papillons sont innombrables, mais sur les chenilles... ?

Voici une ébauche de l'article "Cultiver avec les Chenilles" de mai 2015.... bientôt de nouvelles infos concernant la régénération du sol grâce aux chenilles.






Le cycle de vie des papillons


Le développement des chenilles s’effectue généralement en cinq stades marqués par des mues jusqu’à la transformation en nymphe, ou chrysalide. Suivant les espèces, la nymphose a lieu sous terre ou à l’air libre et la chenille s’entoure parfois d’un cocon de fils de soie avant de se transformer. La larve, ou chenille, est de type broyeur avec deux glandes labiales séricigènes, c’est-à-dire fabriquant un fil de soie. 99 % des espèces connues sont phytophages, c’est-à-dire qui se nourrissent de plantes, mais aussi de lichens et de champignons. Elles se déplacent peu.


Les Chenilles phyllophages se nourrissent de feuilles.
Les Chenilles mycophages se nourrissent de champignons et de lichens.
Les Chenilles lichénophages se nourrissent de lichens.

Les papillons adultes se nourrissent pour la plupart de nectar des plantes à fleurs, mais certains ne se nourrissent pas: leur cycle de vie éphémère de quelques jours dépende des réserves accumulées dans leur vie de chenille. 

Les chenilles qui se nymphosent sous terre, dans une chrysalide, pendant l'hiver, sont généralement des papillons de nuit.

  


La pression sur les haies forestières, la fauche des bordures et des zones champêtres, l'assèchement des zones humides et l'exploitation massive des forêts conduisent à une perte de biodiversité immense chez les insectes et des famines récurrentes chez les mammifères.


La couleur et les formes de la chenille sont biomimétiques avec leur plante hôte et aussi pour renseigner leur éventuel toxicité à la faune. Les couleurs des papillons sont essentiellement pour la reproduction.

Le camouflage des chenilles est d'une telle précision qu'elle ne peut que laisser admiratif. Elle révèle la synergie entre la plante hôte et la chenille. Les chenilles mimiquent les brindilles des jeunes rameaux, les bourgeons hivernaux, les jeunes feuilles en éclosion... Il ne s'agit pas d'un camouflage réactionnel, comme chez le caméléon par exemple, mais physiologique et permanent.

Chaque stade de développement de la plante est inscrite physiologiquement dans le corps de la chenille qui en adopte la morphologie, la pigmentations, les graphismes, les effets d'optiques de matière et de réflexion de la lumière, les reliefs, la pilosité, l'ergonomie, jusque dans la posture du corps, dans la raideur ou la souplesse selon les parties végétales, cellulose ou ligneuse, sur lequel elle se fixe; et évolue avec la transformation végétale. De l'oeuf, à la chenille, jusqu'à la nymphe puis la chrysalide: forme, texture, matière et posture épouse parfaitement le support et le milieu de l'organisme, dans toute leur diversité et leur évolution physiologique: bois, brindille, rameau, feuille, terre. Un synchronisme de co-évolution remarquable. 

Plus j'observe les limaces et leurs supports, notamment les champignons, les chatons de fleurs, les pétales, les mousses et les lichens, les bois, plus je m'interroge sur le même rapport entre les limaces et un possible camouflage pigmentaire et indication de toxicité.

A tel point, que l'on trouve sur le sujet dans la bibliographie naturaliste: deux ouvrages... les ouvrages sur les "jolis" papillons sont innombrables, mais sur les chenilles..., deux ? 

Fauna Europaea est la base de données de l’Union européenne sur la faune d’Europe. Lepi'net, la base de données française sur les lépidoptères de France et l'ALF, l'Association des Lépidoptéristes de France.

Arnold Spuler, un botaniste allemand du début du XXème siècle, a publié des planches sur les papillons et les chenilles, dont une édition spéciale en 1910 de 90 planches de 1500 chenilles d'Europe, de leur chrysalides, oeufs et plantes hôtes.

Et le dernier en date :
Le guide naturaliste Les Chenilles

les rôles des chenilles dans leur écosystème

La Chenille cherche à se nourrir pour augmenter son poids rapidement et se transformer en chrysalide pour devenir papillon. Certain papillons doivent leur survie à ses réserves uniquement.

Pour se faire, elle a besoin d'une grande quantité de matière organique riche en nutriments, qu'elle trouve dans la canopée: les feuilles des feuillus. La majorité des chenilles deviennent une source de protéines pour les oiseaux qui se régalent au printemps et nourrissent leurs petits.

Éclaircir la canopée




Nourrir le sol



Une pluie de crottes de chenille: le minéralisant de printemps.









La relation des Chenilles et des plantes :

Chaque essence d'arbre et de plantes accueille une ou plusieurs chenilles spécifiques, c'est dire l'imbrication de leur co-évolution, qui va jusqu'au bio-mimétisme.

les chenilles des feuillus
les chenilles des arbres fruitiers
les chenilles des herbacées
les chenilles des céréales
les chenilles des champignons et des lichens.



Les Lépidophages - qui mangent les chenilles
Elles sont à leur tour une source de nourritures privilégiée pour les oiseaux, comme les mésanges par exemple, pour nourrir les oisillons, notamment à la sortie de l'hiver.

Certains champignons, comme les cordyceps, un champignon entomophage - qui se nourrit d'insectes, développe son cycle de vie avec celui d'une chenille. Le papillon porte ses spores en hauteur dans la canopée, disséminant ainsi largement les spores et sur de multiples hôtes, à l'éclosion des chenilles, puis va se développer dans le corps d'une chenille hôte et fructifier lors de la période de dormance de la nymphe, dans la chrysalide. A ce moment, l'hôte concentre la maximum de protéines et de chitine essentielles à la nutrition du mycélium et à la constitution du sporocarpe du cordycep.


Cultiver avec les Chenilles : régénérer la vie du sol
expérimentation avec les choux, les salades et les charmes.

bientôt !


http://fr.wikipedia.org/wiki/Lepidoptera
http://www.lepinet.fr/especes/nation/lep/?e=l&id=46460
planches d'Arnold Spuler (1910) - 1500 chenilles et plantes hôtes.
http://caliban.mpipz.mpg.de/spuler/raupen/
http://caliban.mpipz.mpg.de/spuler/raupen/spuler_raupen.pdf
http://www7.inra.fr/opie-insectes/hymenos.htm chenille et champignon
http://nerdist.com/this-is-not-a-snake-its-some-of-the-best-mimicry-weve-ever-seen/ biomimetisme nymphe vipère