6 déc. 2013

Arte Povera, Land art, Art végétal, Art Anonyme, Wabi Sabi

L'Arte Povera, de l'italien "art pauvre", souvent anonyme "sans titre" qui met en scène le process, le geste, la relation participative avec la matière, le vivant. 
Au japon, une tradition artistique anonyme fait naître l'objet du geste: "katachi" l'objet n'est que la
 matérialisation de l'énergie issu de l'interaction créatrice avec la matière. Rien ne se perd, rien n'est en trop, ni trop peu. "la forme suit la fonction". La sensibilité de l'objet devient art populaire, mono no awa
re. L'art anonyme de l'imperfection au japon, l'art du geste et de la communion avec la matière "katachi", c'est l'esthétique du quotidien.
C'est la matière qui fait le geste, et le geste qui fait la matière; l'artiste et l'objet n'ont pas une place signifiante dans l'acte créatif, mais l'émotion fonctionnelle de l'objet versus l'esthétique spirituelle. L'objet comme l'artiste n'emprisonnent pas le geste, qui n'est déjà plus, c'est un secret intime 

qui disparait dans l'éphémère de l'instant créatif.
Cette éthique créative se nomme wabi sabi. Il s'agit également là plus d'une éthique esthétique du quotidien que d'un courant artistique à proprement parlé.

Dans l'Art pauvre, on met en scène des matériaux dits pauvres et naturels. Un retour au corps et à la nature. Rien ne se perd. 

l'italien Giovanni Anselmo, Nils Udo, Andy GoldWorthy, Joseph Beuys, le groupe italien, le japonais ****, 




Arte Povera est une « attitude » (plutôt qu'un mouvement, terme que les artistes d'Arte Povera rejettent) prônée par des artistes italiens depuis 1967. Les artistes d'Arte Povera adoptent un comportement qui consiste à défier l'industrie culturelle et plus largement la société de consommation, selon une stratégie pensée sur le modèle de la guérilla

Le refus et l'identification et la prise de position politique se manifestent par une activité artistique qui privilégie le processus de création le geste à l'objet lui-même.
Ce refus de l'identification se manifeste par une activité artistique qui privilégie elle aussi le processus, autrement dit le geste créateur au détriment de l’objet fini. Processus qui consiste principalement à rendre signifiants des objets insignifiants.
Arte Povera utilise des produits pauvres (d'où son nom) : du sable, des chiffons, de la terre, du bois, du goudron, de la corde, toile de jute, des vêtements usés, etc. et les positionne comme des éléments artistiques de composition.

En condamnant aussi bien l'identité que l'objet, Arte Povera prétend résister à toute tentative d’appropriation. C’est un art qui se veut foncièrement nomade, insaisissable."

Le Land'Art, c'est une manière de célébrer
la CRÉATIVITÉ, la NATURE et l'ÉPHÉMÈRE.


Les ateliers land'art en forêt calment les agitations urbaines et invitent chacun à apprécier les nuances fines et délicates de la forêt. 

Lors d'une ballade en forêt, le groupe apprend à se connaître doucement et à créer un lien à travers une création commune: un mandala végétal par exemple. 

Tous les matériaux sont naturels et trouvés sur place. L'oeuvre est éphémère et reste en forêt. 

Votre outil est LE GESTE, vos matériaux sont LES ÉLÉMENTS, votre inspiration est LA FORÊT. C'est une manière de se réconcilier avec la Nature et l'Humain.

La thématique de cet été est LA CHLOROPHYLLE, les nuances de verts et l'effet sédativo-dynamisant de la forêt.

Pour plus d'infos sur les effets bienfaisants de la forêt, consultez notre article sur "La sylvothérapie: du bien-être avec les arbres".

Création végétale