31 janv. 2014

Mycorhizes pour les Ericacées : myrtille, bleuet, bruyère, azalée, hortensia, rhododendron, thé du labrador.

Les symbioses éricoïdes:
Le cas particuliers des myrtilles, des bruyères, des rhododendrons, azalées et des hortensias.

La mycorhize Ericoïde est une symbiose spécifique des éricacées de la famille des bruyères, des rhododendrons, des azalées, des hortensias, des bleuets et des myrtilles. (calluna, bruyères, rhododendrons), des cassiopodacées (bruyère arctique cassiope), des vaccinoidacées (myrtille, airelle, busserole, camarine) et des styphelloidacées (bruyères d'australie epacris, cosmelia).

Ces biotopes se trouvent en haute montagne, les landes d'altitude, les fynbos, les éboulis rocheux, les terrains sableux, les dunes, les étendues de spaignes saturées en eau, dans les tourbières.

Ce sont des sols acides, voir très acides ph inférieur à 5, et pauvres en nutriments.

Les champignons mycorhiziens associés au groupe des éricacées se regroupent seulement en quelques dizaines d'espèces d'ascomycètes.




Les bénéfices des symbioses mycorhiziennes:
_ Amélioration de l’absorption minérale, des oligo-éléments et des ions
_ Libération par catalyse du phosphore, de l'azote, du fer et d'autres minéraux organiques complexes: acides aminés, protéines, polyphénols, acides nucléiques, phytates.
_ Meilleure absorption de l’eau
_ Lutte contre la sénescence prématurée des végétaux grâce aux propriétés antioxydantes.
_ Meilleure résistance aux stress hydrique, thermique et abiotiques (métaux et pollution).
_ Amélioration de l’enracinement et de la ramification radiculaire
_ Durée de floraison prolongée.
_ Stimulation de mécanismes naturels de défense (bioprotection mycorhizienne)
_ Développement dans le sol d’une microflore bénéfique
_ Amélioration de la structure du sol

Symbiotes pour la culture de la myrtille et des airelles par exemple:

myrtilles, vaccinium sp-> capronia
myrtiles des marais->
bleuet à feuilles étroites, vaccinium augustifolium-> pseudogymnoascuc roseus
myrtille sauvage du Canada, vaccinium myrtilloides-> myxotrichum articum
myrtille arbustive, myrtille américain, viccinium corrymbisum -> oiododendron maius
gaultheria, salal, -> hymenoscyphus
camarine noire ou rouge / emperatum sp nigra, rubrum-> meliniomyces variabilis.
airelle sp, vaccinium vitis sp idaea, rudis -> rhyzocyphus ericae
cranberry; vaccinuim macrocarpon->
canneberge, vaccinium oxycoccus->
thé du labrador, ledum groenlandicum-> oiodiodendron maius











Spécificités:
--> Pezizella ericae (/hymenoscyphus ericae, rhyzoscyphus ericae) et Oidiodendron maius par exemple.
_ La mycorhize arbutoïde sont des champignons basidiomycètes associés à quelques rares éricacées comme . Les micorhizes sont du genre Sebacina. Leurs biotopes de prédilection sont la haute montagne et les tourbières.
--> Sebacina
_ La mycorhize Sebacinoïde concerne des champignons du genre sebacina et piriformospora, cette dernière démontre des propriétés antioxydantes aux bénéfices de la plante hôte.



liste des souches éricoïdes : Cantharellula umbonata, Capronia sp., Gymnascella dankaliensis, Hymenoscyphus sp., Meliniomyces variabilis, Myxotrichum arcticum, Myxotrichum setosum, Oidiodendron cereale, Oidiodendron chlamydosporicum, Oidiodendron echinulatum, Oidiodendron griseum, Oidiodendron maius, Oidiodendron periconioides, Oidiodendron rhodogenum, Oidiodendron scytaloides, Phialocephala fortinii s.s., Pseudogymnoascus roseus, Ramaria gracilis, Rhizoscyphus ericae


http://theses.ulaval.ca/archimede/fichiers/22964/ch01.html