Accéder au contenu principal

Umami, la synergie des saveurs.

Cinquième saveur ou synergie culinaire?

En 1908, on a mis un nom sur ce goût délicieux que procurait l'association de plusieurs aliments ensemble. "umami" a réellement été identifié par le chercheur Kikunae Ikeda, professeur à l'Université Impériale de Tokyo. Il a découvert que le glutamate était responsable de la sapidité du bouillon d’algue kombu. Il a remarqué que le goût du bouillon dashi à base de kombu était différent des goûts sucré, acide, amer et salé, et il l’a appelé umami, en attendnat de trouver un nom plus adéquat, puis, finalement ce nom est resté.



Plus tard, en 1913, un disciple du professeur Ikeda, Shintaro Kodama, a découvert que des copeaux
 de bonite séchée contenaient une autre substance umami. Il s’agissait de la ribonucléotide IMP. En 1957, Akira Kuninaka découvrit que la ribonucléotide GMP présente dans les champignons shiitake conférait également le goût umami. L’une des découvertes les plus importantes de Kuninaka fut l’effet synergistique entre les ribonucléotides et le glutamate. Lorsque les aliments riches en glutamate sont associés à des ingrédients contenant des ribonucléotides, l’intensité du goût qui en résulte est supérieure à la somme du goût des deux ingrédients.
(extrait wiki).

L'umami est apporté par l'acide aspartique et par l'acide glutamique, l'un des 20 acides aminés présent naturellement dans de nombreux aliments.

Exemple d'aliments umami : aliments riches en protéines, viande, fromage, bouillon, champignons...
Cette synergie de l’umami explique de nombreux appariements alimentaires classiques, en commençant par la raison pour laquelle les Japonais font le dashi à base d’algue kombu et des copeaux de bonite séchée, et il en est ainsi pour de nombreux autres plats : les Chinois ajoutent des poireaux et du chou chinois dans la soupe de poulet, comme dans le cock-a-leekie, plat écossais similaire, et les Italiens saupoudrent de parmesan la sauce tomate aux champignons.

>>>La sensation du goût umami de ces ingrédients associés dépasse le goût de chacun des ingrédients seul.






Découverte du goût umami

L'umami (うまみ), se traduisant généralement par savoureux est l’une des cinq saveurs de base avec le sucré, l’acidel’amer et le salé. Umami est un emprunt au japonais umami (うま味?), signifiant « goût savoureux »6. Cette écriture particulière a été choisie par le professeur Kikunae Ikeda à partir d’umai (うまい), « délicieux », et mi (味), « goût ». Les caractères chinois 旨味 sont utilisés de manière plus générale lorsqu’un aliment particulier est délicieux.


Les 4 saveurs fondamentales

On appelle «saveur» la sensation produite par certaines molécules alimentaires sur la langue et les papilles gustatives.


On distingue généralement 4 saveurs fondamentales, identifiées au XIXe siècle par le physiologiste Adolph Fick :

le sucré (ou le doux)
Exemples d'aliments doux : sucre, confiture, miel…mais aussi carotte, poire, pomme de terre.

le salé
Exemples d'aliments salés : sel, chips, anchois, jambon cru, pain mais aussi porc, crevette, algues, crabe.

l’acide
Exemples d'aliments acides : citron, tomate, oseille, vinaigre mais aussi kiwi, asperges rhubarbe, yaourts, fromage blanc.

l’amer
Exemples d'aliments amers : asperge, céleri, pissenlit, café mais aussi endive, concombre, amande amère, orange amère, fève, pois chiche, épinard, aubergine, chicorée, artichaut violet.

A ces saveurs de base, la médecine chinoise en ajoute deux autres : l’astringent (la grenade et l’ananas) et l’insipide. L’insipide ou le fade est en fait une absence de saveur et se rapprocherait du doux. La courge, certains champignons, les haricots verts tendent vers la saveur insipide.

http://www.gerble.fr/mes-dossiers.php?lang=L0&color=7&cle=127771693717&clebesoin=111876085038

Propriétés du goût umami

L’umami a un après-goût durable et doux. Il provoque la salivation et une sensation de fourrure sur la langue, en stimulant la gorge, le palais et le dos de la langue (voir Yamaguchi, 1998).

L’umami n’est pas savoureux en soi, mais il améliore la saveur d’une large variété d’aliments, surtout en présence d’un arôme assorti. Mais comme les autres saveurs de base, à l’exception du saccharose, l’umami n’est agréable que dans une gamme de concentration relativement faible. Le goût umami optimal dépend également de la quantité de sel et, en même temps, les aliments hyposodiques peuvent maintenir un goût satisfaisant avec une quantité appropriée d’umami. En fait, Roinien et al. ont démontré que les taux de plaisir, d’intensité du goût et de salinité idéale des soupes pauvres en sel étaient plus élevés lorsque la soupe contenait de l’umami, tandis que les soupes pauvres en sel sans umami étaient décrites comme moins savoureuses. Certains groupes de population, tels que les personnes âgées, dont le goût et l’odorat sont affectés par l’âge et la prise de médicaments, peuvent tirer profit de l’umami. La perte de goût et d’odorat peut entraîner de mauvais apports nutritionnels augmentant ainsi leur risque de maladie.

(source wiki)
Konbu, Shiitake, Bonite.
Trois ingrédients traditionnels: la bonite séchée (Katsuo), le Shiitake (Lentin du chêne) et l'algue Konbu (Laminaria digitata mais aussi Laminaria saccharina, plus sucrée).

Laminaria digitata
En France, c'est en Bretagne que l'on produit ces deux algues.
Vous pouvez les récoltez vous-même si vous trouvez une plage et une mer propre. Vous l'avez certainement déjà vue échouée sur les plage, elle ressemble à une peau visqueuses de crocodile, elles mesure plus d'1m et elle est très lourde. La saccharina est plus sucrée, la digitata est plus marine.
Laminaria saccharina
champignons shiitake - lentin du chêne - culture sur bois
L'alliance de la laminaire (algue konbu) et du lentin du chêne (shiitake) crée une saveur unique qui résulte d'une synergie de saveurs, équivalent à celui de la viande.

Cette astuce culinaire a été développée dans la cuisine zen respectant l'enseignement de la Vie du Bouddhisme. Les recettes culinaires zen vont emmener le Japon dans une transition culturelle développant de nouvelles saveurs, proches de la Nature et sans consommation animal, ni viande, ni poisson, ni volaille. On l'appelle aussi la cuisine Kansha, la cuisine de remerciements, ou encore Shojin ryori cuisine végétarienne; réputée bonne pour la santé. Les communautés des montagnes la pratiquent depuis des temps ancestraux, car elles ont acquis une connaissance des ressources de la montagne, comme les champignons, les racines et les jeunes pousses de légumes de la montagne appelés san(montagne)-sai(légume). Ces communautés ont transformés leur contrainte de terres reculés des terres arables en connaissance des ressources de la nature en forêt. D'une nature pauvre en une nature spirituelle.

Mais pas besoin d'aller au Japon pour expérimenter ce goût délicieux. A travers les plats traditionnels comme industriels, des Romains jusqu'à Mc Do, on se rend compte que les plats qui ont le plus de succès sont justement des associations d'aliments qui se potentialisent lors de la confection du plat.

Pourquoi à votre avis adore-t-on les pizzas aux anchois? les salades césars? les cheeseburgers? les ratatouilles? la poté? la choucroute alsacienne? le pot-au-feu? le rizotto aux St-Jacques- asperges? les huîtres aux échalotes? les moussakas? les couscous tajines aux pruneaux? la tartiflette? la raclette? la liste est longue. Tous ces plats mettent en synergie au moins trois aliments umami.

Le fumage et la fermentation des aliments étant des modes de conservation ancestraux, "umami", serait surement un goût fort apprécié depuis l'Antiquité.

>>> article à suivre

Plus d'infos sur "Sansai, les légumes de la montagne".

Aliments riches en umami



De nombreux aliments que nous consommons chaque jour sont riches en umami. Le glutamate est naturellement présent dans les viandes et les légumes, tandis que l’inosinate se trouve essentiellement dans les viandes et la guanylate dans les légumes. Le goût umami est donc commun aux aliments contenant un taux élevé de L-glutamate, d'IMP et de GMP, et plus particulièrement dans le poisson, les crustacés, les viandes fumées, les légumes (par ex : les champignons, les tomatesmûres, le chou chinois, les épinards, etc.) ou le thé vert, ainsi que dans les produits fermentés et vieillis (par ex : les fromages, les purées de crevettes, la sauce soja, etc.).

La première expérience de l’homme avec le goût umami se fait souvent avec le lait maternel. Il contient à peu près la même quantité d’umami que les bouillons.

Il existe quelques différences dans les bouillons de différents pays. Le dashi japonais donne une sensation gustative d’umami très pure parce qu’il ne se base pas sur des viandes. Dans le dashi, le L-glutamate est issu de l’algue kombu (Laminaire japonaise) et l’inosinate est issu des copeaux de bonite séchée (katsuobushi) ou de petites sardines séchées (niboshi). En revanche, les bouillons occidentaux et chinois ont une saveur plus complexe en raison d’un mélange plus important d’acides aminés issus des os, des viandes et des légumes.

Aliments naturellement riches en glutamate

Le glutamate a une longue histoire dans la tradition culinaire. Les sauces de poisson fermentées (garum), riches en glutamate, étaient déjà utilisées dans la Rome antique. À la fin du xixe siècle, le chef Auguste Escoffier, qui avait ouvert ce qui était le restaurant le plus glamour, le plus cher et le plus révolutionnaire de Paris, créait des repas qui associait l’umami à des goûts salés, acides, sucrés et amers. Cependant, il ne connaissait pas la source de cette qualité unique.

L'acide glutamique est un acide aminé très commun, présent dans de nombreuses protéines végétales et animales. C'est même l'acide aminé le plus abondant de l'alimentation humaine. Sa saveur spécifique n'est détectable que s'il est présent à l'état libre. Cette saveur, différente du sucré, du salé, de l'acide et de l'amer, a été reconnue pour la première fois en 1908, par le scientifique japonais Kikunae Ikeda, qui la nomma umami (savoureux).

En tant que composant des protéines, le glutamate reste sans saveur, mais il peut exprimer toute sa sapidité en étant libéré par hydrolyse des protéines lors des processus de fermentation, vieillissement, mûrissement ou cuisson des produits alimentaires.

De nombreux aliments utilisés dans la cuisine occidentale sont naturellement riches en glutamate libre comme le parmesan (1 200 mg/100 g), le roquefort (1 280 mg/100 g), la tomate (140 mg/100 g), la pomme de terre (180 mg/100 g) le pois(200 mg/100 g) ainsi que la plupart des fruits de mer. Ils ne sont pas connus comme pouvant déclencher les symptômes du syndrome du restaurant chinois. Un repas dans un restaurant chinois peut contenir de 10 à 1 500 mg de glutamate pour 100 g.
L'acide glutamique libre est naturellement abondant dans des fromages comme le parmesan, la sauce soja ou les tomates. C'est lui qui joue un rôle fondamental dans la saveur des fromages, des crustacés et des bouillons de viande. Voici les principales mesures faites par Kumiko Ninomiya (1998)
Glutamate libre dans les aliments (d'après Ninomiya 1998)
ClasseProduit alimentaireGlutamate libre (mg/100g)
FROMAGESParmesan1680
Emmental308
ALGUESKelp1608
Wakame (Undaria)9
SAUCE SOJAchinoise926
japonaise782
coréenne1264
VEGETAUXTomate246
Petits pois106
Chou50
VIANDESBœuf10
Poulet22
CRUSTACESCoquille Saint-Jacques140
Crabe royal72
Dans certains aliments, le glutamate peut être très abondant sous sa forme liée et être libéré en partie lors de la préparation culinaire. Voici quelques mesures plus anciennes de Giacometti(1979) :
Glutamate lié ou libre dans les aliments,
en mg/100g (d'après Giacometti 1979 )
ClasseProduit alimentaireGlutamate liéGlutamate libre
POISSONMorue21019
Saumon221636
VEGETAUXPetits pois5583200
Tomates238140
PRODUIT LAITIERLait de vache8192
Parmesan98471200
VIANDEPoulet330944
Bœuf284633

http://fr.wikipedia.org/wiki/Umami
http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_glutamique
http://www.ajinomoto.com/features/aji-no-moto/fr/umami/
http://www.gerble.fr/mes-dossiers.php?lang=L0&color=7&cle=127771693717&clebesoin=111876085038
news à propos de umami http://www.umamiinfo.com/news/
http://www.umamiinfo.com/publications/
http://en.wikipedia.org/wiki/Sansai
http://fr.sushi-maki.com/actualites/la-cuisine-vegetarienne-japonaise.html

Vous aimerez aussi :

Cultiver avec les Limaces et les Escargots

Les limaces sont-elles nuisibles? Du recyclage de la matière, à la cohésion du sol jusqu'au repas favori d'animaux compagnons, les gastéropodes jouent un rôle pionnier dans l'écologie des milieux, jardin potager y compris. Tous les gastéropodes ont un rôle fondamental dans l'équilibre d'un jardin.
La vie secrète des limaces mérite qu'on s'y intéresse. Les limaces existent depuis 350 millions d'années, et ont évolué des escargots terrestres, venant eux-mêmes de la mer. Leur surnom "estomac sur pied" en grec leur colle à la peau.

Les gastéropodes sont pour la vie du sol ce que les abeilles sont pour les plantes à fleurs: un chaînon vital de l'écosystème.


Pourquoi le jardinier adore les vers de terre mais boude les escargots et les limaces?

Cultiver avec les limaces peut paraître fou en agriculture... et pourtant, voici des applications incongrues pour faire des limaces, des compagnons plutôt que des nuisibles. A chaque limace son rôle!

Après…

Le biotope du Noyer - 1ère partie. Le noyer est-il si toxique?

Le Noyer, Juglans Regia, est un arbre à noix cultivé depuis plus de 1000 ans.
Le noyer est-il un arbre toxique? Le noyer est l'un des arbres cultivés les plus controversés. 
Le Noyer a aussi une bonne réputation: il indique les terres arables de bonne qualité. L'arbre est bio indicateur des terres équilibrées, riches en azote, en argile et en eau. Le complexe argilo-humique est souvent excellent.
Le noyer pousse aussi dans des conditions d'hydromorphisme et dans des sols saturés en nitrates. Il tolère même des stations anaérobies, polluées par les nitrites, les molécules chimiques et les métaux lourds.
Au Moyen Age, nombre de paysans français rechignaient à planter des noyers dans les vergers. Les seigneurs accordèrent des aides aux agriculteurs qui en plantaient pour maintenir la culture du noyer dans les campagnes.
C'est un arbre à la mauvaise réputation dans les vergers à cause de sa composition en juglone, un composé chimique qui inhibe la germination et la respirat…

Plantes bio indicatrices

la version actuellemnet en ligne date de 2013 actu 2018: j'aimerais actualiser complètement cet article...
L'observation de la végétation fournit de nombreuses indications sur le sol, sa qualité, sa structure, sa composition, son PH et sur la disponibilité des nutriments. Et donc sur les possibilités de culture, de construction, les démarches à effectuer pour équilibrer les sols ou les enrichir si nécessaire. Il est toujours préférable de choisir les plantes adaptées au terrain et non l'inverse.
En agriculture conventionnelle, le sol est vécu comme un simple réceptacle. En agriculture naturelle, le sol est vivant et on travaille avec la nature dans le but de favoriser l'activité microbienne du sol. L'excès de fertilisants et d'azote, sans parler des amendements de synthèse, favorisent les bactéries pathogènes qui tuent les bactéries dites "efficaces" du sol et créent une concurence effrénee dans le sol qui se vide de vie après 2 ou 3 ans seulement. P…

Cultiver avec les Ronces.

Les Mures sont les fruits des Ronces - rubus fruticosus. Ce sont les baies sauvages les plus connues et les plus appréciées avec les framboises (rubus idaeus) et les myrtilles (vacinium - éricacées).
Selon qu’on affectionne leurs fruits ou que l’on redoute leurs piquants, leur caractère envahissant nous pose problème.

Luttez contre les ronces ? Les brûler ? les arracher ? les tailler ? Vous ne ferez qu’accentuer « le phénomène » et dynamiser leur croissance. Les ronces sont armées pour résister aux assauts du jardinier. Alors comment apprivoiser notre comportement pour apprendre à cultiver avec les ronces?

Une plante fruitière comestible, pionnière, mellifère, hyper productive et qui se gère toute seule : tous les atouts sont réunis pour être une favorite de nos cultures. Les ronces renferment même une substance particulière qui pourrait bien vous intéresser pour vos semis et vos bouturages: une hormone de croissance. Que d’avantages à découvrir pour cette plante pionnière extra+ordi…

Fruits d'hiver rustiques - Cultiver sous la neige 1/2

Cultiver sous la neige? Mais quelle idée!

Des saveurs exotiques sous la neige? Et oui, il existe des goûts sucrés de mangue, de banane, de
goyave, de datte, d'agrume et des saveurs rosés, musqués, épicés dans les variétés nordiques. Ce sont des espèces peu connues, oubliées et même sauvages qui ont été passées sous silence... Ces variétés ont des qualités gustatives et nutritionnelles hors du commun, jusqu'à 30 fois la teneur en vitamines C d'une orange par exemple. Merci la biodiversité! Serez-vous assez curieux pour les re-découvrir?

Au XVII ème siècle, la bourgeoisie se porte plus ouvertement vers les variétés exotiques ramenées des colonies comme symbole de leur richesse. Dans le même temps, l'exode rurale conduit nombre de paysans à quitter leurs campagnes pour devenir ouvriers en ville, censurant par là même leur culture paysanne et leur connaissance des plantes sauvages et des légumes traditionnels. Les traumatismes des guerres mondiales stigmatisent profondément…

Semis, Bouturage et Marcottage et autres techniques de multiplication végétative.

Bouturage, marcottage et pollinisation croisée. 
Bouturer les plantes mères est une manière efficace et rapide de multiplier les plantes, vignes, arbres et arbustes, mais pas que.
Cette technique permet de garder la génétique d'une plante choisie, ses propriétés, son goût, sa maturité, ses résistances naturelles. C'est possible d'opérer à partir des jeunes rameaux de bois vert de moins d'un an au printemps, avant le débourrage des bourgeons, juste à la sortie de l'hiver ou à la fin de l'été-début de l'automne. Cela fonctionne également avec les rejets, un rhizome, une racine, voir d'une feuille selon le pouvoir régénérant de la plante. Les plantes aquatiques, les lianes, vignes, les cannes et les fabacées sont parmi les plus prolifiques; c'est pour cela qu'elles sont souvent envahissantes.

Plusieurs techniques: bouturage simple (plantes feuilles, tomates) bouturages en aquaponie (menthe, basilic, carotte, betterave, patate douce, papyrus, avocat…

La symbiose des lichens.

Les lichens sont des organismes complexes, aux formes et aux couleurs extraordinaires. Ils existent depuis des millions d'années. Ce sont les premiers êtres vivants qui ont colonisé la croûte terrestre. Ils sont pourtant méconnus. Qu'est-ce qu'un lichen?

En réalité, ce n'est pas "UN" organisme, mais DES organismes, vivant en symbiose. Ils forment un
corps symbiotique de plusieurs symbiotes d'un champignon, d'une algue et de cyanobactéries. Le plus souvent, les lichens sont des organismes constitués de deux partenaires.

Le partenaire fongique, le champignon, représente plus de 90 % de sa biomasse. Le partenaire chlorophyllien, le végétal, le complète. Le plus souvent, il s'agit d'un champignon ascomycète (15000 espèces); on les appelle des ascolichens. Le champignon peut également être un basidiomycète (200 espèces) ou un deuteromycète (50 espèces). Le partenaire fongique s'associe à une algue unicellulaire ou filamenteuse.

Ils forment ens…

Micro-organismes EM et bokashi

Ah! L'Automne! Les températures redescendent en dessous de 20°C, les soirées se rafraîchissent et nous faisons les premiers feux de bois. Dès le premier coup de vent, la forêt se pâme de son manteau de feuilles mortes. Et avec elles, les premières effluves des fruits qui fermentent sur le sol. La vie microbienne bat son plein!

C'est le moment opportun pour faire son bokashi d'automne qui va nous servir à renforcer les forces immunitaires et anti-oxydantes du sol pour l'hiver et aider l'arbre et les plantes à lutter contre le stress du froid, des blessures, du gel et de l'excès ou du manque d'eau.

Le biotope du pommier

Le pommier communmalus communis partage le
même biotope que son homologue forestier, le pommier sylvestremalus sylvestris dont certaines espèces cultivées sont issues.
Le pommier vit en moyenne 70 ans et peut atteindre les 100 ans localement. Il fructifie bien jusqu'à 30 ans.
La chênaie-hêtraie claire correspond à son environnement forestier, et plus spécifiquement leur situation en haie fruitière, en fruticée ou dans une clairière.

Les espèces de malus, prunus et de pirus partagent le même biotope. Pommier sauvage, pommier commun, poirier sauvage et poirier commun affectionnent les mêmes plantes compagnes. Ainsi que le cognassier, Cydonia oblonga, que l'on surnomme la pomme de Cydonie ou la poire de Cydonie. Le néflier d'Europe partage aussi une écologique similaire.


















erratum 4:39 germandrée mélampyre des prés


+ la vidéo des résultats de la régénération d'un pommier cultivé est tournée, montage en cours.


Graminées sauvages comestibles

La majorité des graminées sauvages ou cultivées sont comestibles. Les céréales s'accommodent très
bien des sols acides et pauvres, en plaine ou en montagne; on les retrouvent au delà de 3000m d'altitude.

Les graines peuvent être moulues en farine ou torréfiées avant d'être consommées cuites, en bouillie, grumeaux, céréales, pain, pâtes, ou succédanés de café.

Les variétés cultivées ont été sélectionnées et multipliées pour leur teneur en gluten, parfois au delà de 70%, afin de résister aux manipulations des pétrins mécaniques: la pâte obtenue devient suffisamment élastique pour permettre la préparation industrielle. Les préparation industrielle en nécessite pas tant de gluten et peut tendre vers des teneurs inférieurs à 8%, voir nulle, comme avec les farines de riz, de maïs, de quinoa, de millet, de sorgho, du petit épéautre, de soja ou de sarrasin.

Les céréales anciens ou sauvages sont pauvres en gluten, moins de 8% et donc excellents pour la santé. Les quelques espèces …