24 oct. 2013

La sénescence, quelle vie!

Un cycle, un équilibre

Envisagée dans le grand cycle de la Vie, on comprend le rôle que joue la dégradation de la matière
organique, nécessaire à la vie: eau, matière carbone, transformation, assimilation de matière organique, transformation, régénérescence.

La sénescence, l'oxydation, le vieillissement, la moisissure, la pourriture, les infections, la dégradation cellulaire sont autant de processus dégradant la matière pour mieux la régénérer et rendre biodisponible les éléments qui la composent comme l'eau, le carbone et les minéraux.

En soi, les éléments sont en perpétuelle transformation, mutation, pour animer un transfert d'énergie. Et il est délicat de les distinguer ou de les dissocier; je les envisage plutôt comme une fusion régénératrice de vie.

Un environnement dans lequel la matière ne se décomposerait plus, serait un monde mort croulant sous ces immondices, dont les éléments nutritifs restent séquestrés dans des associations de cellules complexes.

C'est ce qui se passe dans les sols anaérobioses compactés et pollués par les nitrates, qui se transforment en nitrites, dont les ions s'associent aux ions négatifs de l'ammoniac, du fer et de l'aluminium, qui vont entraîner l'oxydation du sol, son acidification, la putréfaction de la vie, le blocage des nutriments, son compactage jusqu'à l'état de tourbière, puis sa transformation en hydrocarbure avec les milliers d'années.





On est entrain d'observer dans des zones irradiées des années encore après à Tchernobyl, où le cycle de la faune et de la flore à repris, mais pas celle de la microfaune et mycofaune, les fameux décomposteurs. Lire l'article de presse "Les arbres ne se décomposent pas à Tchernobyl". <<Les isotopes les plus radioactifs se sont depuis longtemps décomposés et la pluie a lavé le reste et a imprégné le sol et la chaîne alimentaire. Les deux isotopes les plus persistants sont le césium-137, dont la structure est proche de celle du potassium et le strontium-90, qui imite le calcium des êtres vivants.>>

C'est ni plus ni moins que le chaos de l'éternité, mythe et fantasme incompréhensible de l'Occident. A contrario, un écosystème à la vie perpétuellement en renouveau est la forêt primaire tropicale.


Le vieillissement naturelle des cellules s'active après une phase de croissance et de maturation, que ce soit dans le cycle végétal ou animal. Contrairement aux idées reçues, ces phénomènes n'ont pas pour action directe d'affaiblir un organisme mais au contraire de le régénérer et d'éliminer les résidus de cette transformation.

Dans la phase de sénescence, les matières organiques sont remis à disposition dans l'environnement et accompagne un transfert des relations symbiotiques vers des jeunes arbres, notamment pour les bactéries, les insectse et les champignons.

Un arbre mort provoque la venue d'une multitude d'organismes vivant du cycle de dégradation de la matière organique qui comporte autant de biodiversité que le cycle de croissance, il en est même la base. Dans une étude de l'ONF sur la gestion des débris ligneux en forêt, il a été établi que la décomposition du bois mort par les micro-organismes et la faune, notamment les insectes xylophages, améliore la qualité de l'humus, grâce notamment à leurs excréments, et la biodiversité de la forêt, comparé à une décomposition par simple érosion (uvs, pluie, temps qui passe). (je dois retrouver ce pdf pour le mettre en ref...)

Chez les plantes, on observe une oxydation contrôlée qu'est la défoliation saisonnière en automne ou la sécheresse des herbacées, notamment des graminées, qui restituent du carbone au sol pour les racines.. et les micro organismes. La nécrose localisée sur une feuille ou un rameau lors d'une attaque pathogène est encore un autre exemple.

Chaque organisme semble contenir des ressources aussi bien pour des processus de régénérescence que de sénescence. Le rôle de champignons mycorhiziens et endophytes ouvrent de nouvelles perspectives dans ce domaine. Pour plus d'infos à ce sujet, consultez notre article sur "les champignons lignicoles".

Do all trees carry the seeds of their own destruction? PCR reveals numerous wood decay fungi latently present in sapwood of a wide range of angiosperm trees
http://www.researchgate.net/publication/240446501_Do_all_trees_carry_the_seeds_of_their_own_destruction_PCR_reveals_numerous_wood_decay_fungi_latently_present_in_sapwood_of_a_wide_range_of_angiosperm_trees
On note toute fois une sensible différence entre :
les phénomènes de sénescence spontanée: vieillissement spontané & décomposition
et les phénomènes de sénescence provoquée: adaptation, attitude ou environnement à risque.

Le mode de vie peut activer des mécanismes de défense et de dégénérescence prématuré, au delà de la physiologie et de la prédisposition génétique de chaque individu, lorsqu'il est surexposé à des facteurs oxydants ou de stress. Les conditions environnementales inhibent ou stimulent des réactions épigénétiques (voir travaux sur le sujet).

L'épigénétique.
(ce point sera développé à la prochaine amélioration de cet article).

L'éthylène et le cortisol sont deux hormones que sécrètent tous les êtres vivants en situation d'alerte: plantes, animaux, humains... Il faut donc distinguer deux phénomènes: la sénescence biologique naturelle et l'oxydation prématurée des cellules due au stress. Les souches de pathogènes ne sont pas forcément les mêmes.



Le vieillissement
Le vieillissement,est un processus physiologique naturel qui entraîne une lente dégradation des fonctions de l'organisme.On appelle ce phénomène la sénescence.

Le vieillissement cellulaire combine plusieurs facteurs: le temps qui passe, la pesanteur, l’oxydation, la dégradation, la pollution, les agressions immunitaires et le stress.

Contrairement à la vision pasteurienne du monde, l'intérieur n'est ni pure ni stérile, et les extérieurs ne sont ni agressifs ni infestés de microbes pathogènes tout azimuts.

Un organisme sain va se renforcer et développer des mécanismes de défense si il est exposé, produire et concentrer des toxines comme les tanins en cas d’abroutissement sévère d'herbivores et peut même développer des collaborations armées. Cette action de stimulation/défense/renforcement sont intrinsèques et lui assure une bonne santé tout au long de sa vie. Mais n'ont aucunement vocation à être pérennisée. Ces stratégies de défense sont généralement activées lors d'une blessure, d'une attaque ou d'une sensibilisation; elles restent occasionnelles car cela coûte beaucoup d'énergie aux cellules d'épaissir leur paroi.

Sans apport extérieur d'énergie - dont la majorité provient de la dégradation de matières organiques - , d'UV, de pesanteur, de vent, de stimulations immunitaires par micro agressions; une plantule ne ferait que puiser les ressources contenues dans sa graine, ne grandirait pas, ne s'autonomiserait plus, serait infertile et mourrait d'épuisement, sans descendance.

Les plantes sauvages délèguent beaucoup cette fonction aux micro organismes car elles ont appris à tirer bénéfice d'un échange mutualiste avec leur biotope et se concentre sur d'autres fonctions comme leur croissance. C'est entre autre pour cette raison que les plantes sauvages sont dites "plus fragiles" en système de culture, car ces environnements artificiels désociabilisent les plantes sauvages de leur réseau de symbiotes sans aucun temps d'adaptation.

Cette considération invite également à reconsidérer les environnements de culture notamment en pépinière. La stérilisation des terreaux, la plantation en pot, sous serre, le clonage par bouturage intensif affaiblit la génétique et la sociabilité des plantes. Ce sont autant de pratiques industrielles obsolètes lorsque l'on comprend le rôle des organismes efficaces du sol et les relations phytosociologiques des plantes d'un même biotope. Les cultures maraîchères et fruitières qui réintroduisent les plantes compagnes des espèces sauvages dans leur champ de culture voit leur production mieux se porter et réduisent leurs interventions.

Des actions de stress répétées de manière permanente poussent les mécanismes d'immuno-défense d'un organisme à l'extrême. Cela a pour effet de le couper peu à peu de ses relations symbiotiques avec les autres, de le rendre agressif, puis de l'affaiblir par le détournement d’énergie consacrée à sa défense plutôt qu'à sa croissance, et/ou à s'auto intoxiquer par oxydation - fermentation des résidus et des toxines dont la concentration excède les capacités d'élimination du corps, à dégénérer et à le faire mourir. Cette nécrose généralisée est chez l'homme l'équivalent d'un cancer qui se répand par le système lymphatique qui est le liquide interstitiel de nos cellules dont sont constitués tous les organes de notre corps.

Mode de vie
Les corps activent la décomposition des éléments qui nous constituent, et qui constituent toute vie sur cette terre.

Le corps réagit en symbiose avec son environnement: plus l'environnement du corps est oxydant, stressant et plus le vieillissement sera actif. Jusqu'à surpasser sa dynamique intrinsèque allant jusqu'à la dégénérescence, la maladie... Elle peut être psychique ou physiques, dans les deux cas, elle se manifestent de manière physiologique tôt ou tard.

Ce phénomène est bien connu et se pratique jusque dans le management d'entreprise, l'industrie du tabac, de l'alcool, des médicaments, de la nourriture etc... c'est ce qu'on appelle "la limite psychologique d’acceptabilité" ou "la limite de tolérance".

On crée un contexte de travail, de santé ou de nutrition qui vous rend suffisamment productif et pas tout à fait malade pour préserver votre rôle de producteurs/consommateurs sur tous les tableaux. On cultive un certain stress qui vous rend productif et compétitif dans un environnement choisi, mais la limite est souvent franchie.

Cela conduit les individus à vouloir contrôler des phénomènes marquants de sénescence (résultats visibles) et non leurs causes continues (invisibles et permanents).

Les cosmétiques, les compléments alimentaires et la biogénétique s'engouffrent à coeur joie dans cette quête de la jeunesse éternelle.

C'est en reprenant conscience du lien, de la continuité et de l’inter-connectivité des événements de votre vie que vous pourrez recréer un continuum, ou au mieux un réseau inter-relationnel. Vous pourrez alors désamorcer ces mécanismes séquentiels de défenses destructrices.

Alimentation
La principale conséquence moléculaire de la sénescence est un blocage du cycle cellulaire dans la régénération des cellules.

Il existe 2 principales catégories de sénescence cellulaire : la sénescence réplicative et la sénescence prématurée induite par des stress.

Ces stress peuvent être de natures génétiques (activation d’oncogène), métaboliques (stress oxydant) ou être environnementaux (drogues cytotoxiques) ou sociables (éthylène, phobies sociales etc).

Les cancers, les maladies neurodégénératives, la stérilité, les maladies digestives et respiratoires, les baisses immunitaires, ou au contraire les barrières immunitaires, les troubles alimentaires et d'autres sont étroitement liés au mode de vie inadapté selon lequel  nous vivons.

La sénéscence réplicative

La sénescence prématurée

L'alimentation oxydante

L'alimentation anti-oxydante

L'équilibre acido basique dans le système digestif - les intestins.
intestin grêle Ph acide (6); côlon Ph basique (8), estomac en digestion (?), estomac en repos (?), pancréas (production de bille).

L'esthétisme de la pourriture
Moisissure, pourriture, champignons, lichen, algue, poussière, tâche, coulure, humidité, mousse
Wabi sabi




http://www.lizanfreijsen.com/site/index.php?id=117

http://www.terraeco.net/A-Tchernobyl-les-arbres-morts-ne,54489.html
http://www.slate.fr/monde/85211/arbres-pourrissent-pas-tchernobyl-danger-nucl%C3%A9aire
http://www.slate.fr/story/67671/animaux-tchernobyl-radioactif
http://www.amazon.fr/gp/product/0309094305/ref=as_li_qf_sp_asin_il_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=0309094305&linkCode=as2&tag=slatefr08-21
http://www.lizanfreijsen.com/site/index.php?id=117
‘Starting a universe’ 2009 publishes an archive of moisture stains out of leakages. An essay of Cornel Bierens describes the phenomenon of the stain in history and in psychology as used by Rorschach. Lizan Freijsen writes an introduction about her fascination for stains out of fear and with imagination during childhood. The design of the book is made by Studio Renate Boere with Meike Sloover, the Hague, NL.

Information booklet:

Format: 11 x 18 cm
Publishing: Uitgeverij Trichis Rotterdam (before Veenman Publishers) 
Printer: Veenman Drukkers Rotterdam
ISBN: 9789086902255
Price: 15 euro 
Order at: www.bol.com and www.vanstockum.nl



Dust, poussières et déchets
http://www.kpic.at/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=31&Itemid=54&limitstart=18

autre artiste: http://www.kpic.at/ Klaus Pischler, michel Brazy, Daniele Del Nero,