13 juil. 2014

Le biotope de la carotte.


carotte, pimprenelle, dactylis peletonné,
aigremoine, ail des vignes,
plantain lancéolé,
pommier, cerisier aigre,
herbe à robert, dauphinelle.
La Carotte sauvage, Daucus carota, originaire d'Europe est blanche, jaune ou violette. Les carottes orangées sont des variétés originaires du Magrheb, qui sont un peu plus exigentes en chaleur et en nutriments.

Les carottes sont des plantes qui aiment la lumière et la chaleur.
Elles sont tolérantes à une sécheresse modérée mais développent mieux leur racine avec un sol avec de bonnes ressource en eau. Les carottes poussent en abondance dans les sols riches en bases et en calcium, à Ph> 7.5, assez compactés ou équilibré. Selon l'état du sol, de l'ensoleillement, et la disponibilité en eau, cela favorisera différentes parties de la plante: feuilles, fleurs, graines, huile, ou racine.

C'est une plante bi-annuelle comme toutes les ombellifères. Sa racine est blanche, assez grêle, très parfumée mais elle devient vite ligneuse.

Les carottes poussent au milieu des champs moyennement compactés ou sablonneux en plaine comme dans les prairies de montagnes et les landes alpines. Le milieu est toujours riche en plantes fixatrices d'azotes, en plantes aromatiques, oléagineuses et mellifères. Parmi les 4849 plantes compagnes potentielles qui poussent en compagnie de la carotte, la carotte est fidèle à 23 herbacées en particulier.

Elles poussent avec des graminées, des plantains lancéolées et des fabacées fixatrices d'azote. 

Les Carottes sont dépendantes à 99% des bactéries rhizobium pour leur croissance, elles ne peuvent pas survivre sans elles. Du fait de sa racine charnue et grossière, son réseau de radicelles est trop court pour absorber la quantité de nutriments suffisants, notamment les petites molécules peu mobiles dans le sol. Elles ont donc besoin de plantes symbiotiques fixatrices d'azote comme le lotier corniculé, les luzernes, les trèfles, les vesces, les bugranes, les coronilles, les genêts.

Une des plantes compagnes de la carotte est le panicaut champêtre: qui est l'hôte des pleurotes eryngii que l'on peut cultiver en mycogardening.

Le biotope des carottes est favorable à la culture de céréales, de plantes aromatiques, de légumes héliophiles, de légumes racines de la famille des astéracées, des légumes bulbeux, de fleurs, d'oléagineux (graine et huile), d'orchidées héliophiles, de champignons saprophytes et à l'apiculture.

#CAROTTE #PLANTAIN # LOTIER #LUZERNE #TREFLE #BUGRANE #VESCE #CEREALES #AVOINE #THYM #SERPOLET #SAUGE #ORIGAN #ACHILLEE #MILLEPERTUIS #MARGUERITE #CALENDULA #CAMOMILLE #PÂQUERETTE #PISSENLIT #PANICAUT #ARTICHAUT #TOPINAMBOUR #INULE # TOURNESOL #SALSIFIS #CHICOREE #NOIX DE TERRE #GENEVRIER #PIN PIGNON #PLEUROTE #ERYNGII #FENOUIL #ASPERGES #OSEILLE #AIL DES VIGNES #LAPIN #CAMPAGNOL #VIPERE #FOURMI #SCARABEE #MOUCHES #OISEAUX.




Résumé: Les carottes sont des plantes qui aiment la lumière, la chaleur et les sols calcaires riches en bases. Elles tolèrent des sols compactés et une certaine sécheresse, mais développent des racines charnues dans des sols plus équilibrés. Ce sont des plantes bi-annuelles.

En mycogardening, la mycorhization est vitale à la carotte. Les Carottes sont dépendantes à 99% des bactéries rhizobium pour leur croissance, elles ne peuvent pas survivre sans elles. Du fait de sa racine charnue et grossière, son réseau de radicelles est trop court pour absorber la quantité d'eau et de nutriments suffisants, notamment les petites molécules peu mobiles dans le sol. Leurs racines leur permet plutôt de stocker de grandes quantités de nutriments et d'eau, pour les périodes de sécheresse et pour faire des réserves pour l'hiver. Elles ont donc besoin de plantes symbiotiques fixatrices d'azote comme le lotier corniculé, les luzernes, les trèfles, les vesces, les bugranes, les coronilles, les genêts. Une des plantes compagnes de la carotte est le panicaut champêtre, qui est l'hôte des pleurotes eryngii, que l'on peut cultiver comme champignon gourmet. Il est excellent sauté au beurre et au soja.

Les carottes s'associent aussi à de nombreuses plantes aromatiques, notamment à l'achillée millefeuilles, le serpolet, le thym, l'origan, la sauge, le gaillet,la germandrée et le genévrier.

Le biotope des carottes est favorable à la culture de céréales, de plantes aromatiques, de légumes héliophiles, de légumes racines de la famille des astéracées, des légumes bulbeux, de fleurs, d'oléagineux (graine et huile), d'orchidées héliophiles, de champignons saprophytes et à l'apiculture.


Il est existe des centaines de variétés, de toutes les couleurs, blanc, jaune, rose, orangé, orange vif, rouge, violet. Selon leur couleur, leurs composés organiques changent et leurs propriétés alimentaires aussi. Les espèces cultivées, oranges, sont riches en béta carotène. Ces variétés sont originaires du Maghreb et des zones fortement ensoleillée. Les espèces violettes contiennent plus d'anthocyanes, elles proviennent de région avec des hivers plus froids, comme en montagne. En France, les variétés natives sont blanches ou jaunes.

On reconnait facilement al carotte sauvage par la fleur pourpre au centre d'une ombelle blanche odorante, qui fane en forme de poire.

On reconnait la carotte sauvage parmi toutes les ombellifères grâce à quatre signes distinctifs:
_ une petite fleur pourpre au milieu de l'ombelle florale.
_ une corolle florale qui se referme en coupelle "nid d'oiseau" en séchant  en hiver.
_ la plante est velue et hirsute, alors que les ombellifères toxiques sont glabres (lisses).
_ l'odeur agréable de carotte qui se dégage de la fleur, des graines, des feuilles et surtout de la racine viennent confirmer.
Attention de ne pas confondre la carotte sauvage avec les ciguës et les œnanthes, toxiques voir mortelles (surtout la ciguë).

Il existe aussi une variété alpine, la carotte à gomme, et une variété hispanique.

La racine de la carotte sauvage est fine et blanche, car elle ne contient pas ou peu de béta-carotène (provitamine A).
LE BIOTOPE DE LA CAROTTE

La carotte sauvages poussent dans deux types de biotopes:


_ les prairies à fourrages des plaines
Prairies à fourrage mésophiles, des basses altitudes, fertilisées et bien drainées à forte présence de fromental, brachypode des rochers et centaurée jacée (centaurée des bois).








_ les pelouses méditerranéennes xériques
Groupements méditerranéens annuels des sols superficiels, formations à floraison printanière et dessication estivale, de thérophytes développés sur des sols superficiels, riches en bases, souvent calcaires, avec des graminées annuelles, à forte présence de brachypode dystachion.







source: Corine biotope.

l'optimum écologique de la carotte
les friches vivaces xérophiles


La carotte sauvage européenne a besoin d'un ensoleillement maximal.

Elle pousse dans des sols limoneux, calcaires, pauvres à très pauvres en matière organique mais riches en nutriments.

C'est une espèce des plaines qui tolère le sec, le froid, le chaud mais sans extrêmes. Elle ne tolère pas la salinité mais on peut la trouver au bord des landes et des lacs d'eau douce en Méditerranée, parfois à seulement une centaine de mètres de la mer.







optimum de la carotte cultivée



La carotte cultivée importée d'Afrique du Nord est plus exigente: elle demande plus de chaleur et a besoin d'un sol plus riche en nutriments que la carotte sauvage européenne.


>>> Une exposition sud, avec des pierres accumulatrices de chaleur ou d'un muret et une présence forte de plantes fixatrices d'azote sont donc des conditions favorables à la culture de carottes cultivées.

source : Philippe Julve CATMINAT et Tela Botanica 


Le biotope spécifique de la Carotte

phytotype de la carotte daucus carota (base de données SOPHY)
HERBACÉES : plantain lancéolé, lotier corniculé*(!), pimprenelle, marguerite commune, trèfle des prés (violet)*, achillée millefeuille, luzerne lupuline*, gaillet mou, renoncule bulbeuse (jaune), bugrane épineuse (rose), épervière piloselle, panicaut champêtre, trèfle blanc*.
GRAMINÉES: dactylis peletonné, brachypode penné, carex glauque, pâturin, brome dressé, fromental/avoine élevé, brize intermédiaire, houlque laineuse.
COUVRE SOL: gaillet mou, trèfle blanc*, renoncule bulbeuse, épervière piloselle.
NFP*: Lotier corniculé (jaune), trèfle des prés (violet), luzerne lupuline (jaune), trèfle blanc.

Les espèces qui partagent les mêmes caractéristiques socioécologiques sont: le luzerne lupuline*, la picride fausse-épervière, le dactylis aggloméré, la renoncule bulbeuse, la bugrane épineuse*, la fléole des prés, le pâturin des prés, la petit pimprenelle, le millepertuis perforé, la luzerne cultivée*, le plantain lancéolé, l'aigremoine eupatoire, la vesce cultivée*, le fromental, le gaillet mou, la centaurée jacée, la knautie des champs, la vesce commune à feuilles étroites*, le lotier corniculé*. 

champ de carottes sauvages sur des dunes méditerranéennes,
au milieu de carex et autres poacées, panicaut, fenouil, asperge, pin pignon, saule, figuier...
Les plantes fidèles et abondantes

Les carottes poussent dans une forte densité de fabacées, qui sont des fixatrices d'azote, de plantains lancéolés, de graminées, de carex et de gaillet mou.

Les carottes sauvages sont fidèles à 58% avec le dactylis aggloméré, à 50% avec le plantain lancéolé et le lotier corniculé*. On la retrouve aussi à 45% avec le brachypode penné et à 43% avec la petite pimprenelle. Le plantain lancéolé est l'une des plantes fidèles la plus abondante du milieu avec 10% de la couverture du sol.

Les carottes sauvages, le dactylis aggloméré, le lotier corniculé et le plantain lancéolé sont souvent abondants et représentent 40% minimum de la végétation du milieu (10% chacun minimum).

Les carottes poussent aussi abondamment dans les mêmes milieux que le brachypode penné, qui peut représenter 50% de la couverture du sol minimum, la marguerite commune, la petite pimprenelle, la centaurée jacée, la fléole des prés, la renoncule bulbeuse, le panicaut champêtre, le pâturin des prés, le lotier corniculé, la vesce commune, le gaillet mou, la luzerne lupuline, la picride fausse épervière et le dactylis aggloméré.

Les plantes fidèles abondantes: http://junon.u-3mrs.fr/msc41www/txtabd/PD4900.html
Les plantes socio-écologiquement similaires abondantes: http://junon.u-3mrs.fr/msc41www/txtsia/PA4900.html

Les plantes bio-indicatrices:
en cours


Les fixatrices d'azote
Les carottes sont des espèces champêtres nitrophiles. Elles ont besoin de fixateur d'azote pour bénéficier des échanges symbiotiques avec les bactéries rhizobium, sans lesquelles la carotte ne peut pas se développer, particulièrement dans les sols pauvres, siliceux ou marécageux.
La carotte est dépendante à 99% avec ses symbiotes mycorhiziens.
Le poireau et l'oignon à 95% à 97%. (source "Les mycorhizes la nouvelle révolution verte").





symbiose mycorhizienne carotte cultivée et lotier corniculé.
La carotte sauvage s'associe à 50% avec le lotier corniculé; un fixateur d'azote des sols qui tendent vers un équilibre du complexe argilo-humique. 

J'ai également expérimenté cette association avec des carottes cultivées et la mycorhization est excellente (photo ci-dessus). La carotte s'associe aussi très bien aux trèfles, aux luzernes et aux mélilots officinaux.

Dans son milieu sauvage, la carotte sauvage s'associe en plus avec le trèfle des prés (rose) à 37%, avec la luzerne lupuline (jaune) à 31%, avec la bugrane épineuse (rose) à 27% et avec le trèfle blanc à 25% .

Selon le type de sol, voici les plantes fixatrices d'azote que l'on retrouve potentiellement avec les carottes(en cours de détermination):
sol siliceux érodés:
sol équilibré: lotier corniculé
sol compacté (blocage du phosphore): luzerne lupuline
sol humide riche en bases et en calcium, à tendance compactée moyenne: trèfle blanc, bugrane épineuse, vesce commune, vesce cultivée
sol humide pollué aux nitrites: trèfle violet

(source (Gérard Ducerf _ conditions de levée de dormance des plantes bio-indicatrices).

pour plus d'infos sur la mycorhization des légumes, consultez les articles
"les plantes fixatrices d'azote : les bactéries rhizobium et frankia".
"les mycorhizes: boosteur de croissance pour vos arbres et vos légumes".
" la mycorhize arbusculaire pour les légumes et les arbres fruitiers".

Les Poacées
Dans les sols calcaires très riches en bases, la carotte sauvage s'associe  à 58% avec le dactyle aggloméré, qui représente au moins 10% de la végétation. C'est la graminée la plus abondante. 

Dans les sols destructurés, compactés, à calcaire actif, la carotte s'associe à 45% avec le brachypode penné qui peut recouvrir jusqu'à 50% du sol.

La carotte s'associe aussi avec la laîche glauque à 33%, le pâturin des prés à 31% et le brome élevé, avec le fromental à 29% et la brize intermédiaire et 26% avec la houlque laineuse.

La houlque laineuse a la particularité de fixer le cuivre et d'accumuler l'aluminium (à vérifier).

les dactyles
les brachypodes pennés
les bromes
les avoines et fromental
les fétuques
les pâturins
les fléoles des prés
les carex champêtres

Les plantes compagnes médicinales
La carotte sauvage s'associe à 50% avec le plantain lancéolé qui pousse en abondance. Le plantain lancéolé représente au minimum 10% de la couverture du sol. Les propiétés analgésiques, synergiques et cicatrisantes du plantain permettent à toutes les plantes des zones ensoleillés de cicatriser et d'apaiser leurs blessures en cas de sécheresse, de brûlures par les uvs, ou de blessures occasionnées par les herbivores. C'est une plante essentielle.

La carotte s'associe aussi à 43% avec la petite pimmprenelle, à 37% avec la marguerite commune, à 34% avec l'achilée millefeuille, à 32% avec le gaillet mou (caille-lait), à 30% avec l'épervière piloselle, à 28% avec la renoncule bulbeuse, à 27% avec le millepertuis perforé et à 24% avec le panicaut champêtre.

Certaines plantes ont des vertus pour réguler les humeurs et les hormones féminines (lactation) qui pourraient éventuellement permettre aux femelles mammifères de réguler leur organisme en fonction de leurs besoins pour leur portée (stimuler ou inhiber la production de lait, améliorer les qualités du lait, la contenance en acides gras, en enzymes, en propriétés médicinales etc). D'autres ont des vertus antioxydantes, dépuratives de l'organisme, purifiantes du système urinaire, antiseptiques, stimulatrices des défenses immunitaires et réparatrices des névralgies. Les graines de carottes, cumins, persil, carvi, fenouil etc... ont des propriétés digestives, carminatives et antispasmodiques. Dans un système cultivé, on pourrait ajouter le basilic et la mélisse.

la carotte est antioxydante, apéritive, digestive, carminative, stimulante.

Le plantain lancéolé est une plante synergique, apaisante, adoucissante, cicatrisante, analgésique, antalgique, anti inflammatoires et réparatrice des lésions des tissus, notamment en cas de brûlures et de sécheresse. Elle permet souvent la cohabitation de nombreuses plantes irritantes comme les alliacées. La brunelle contiennent en plus des principes actifs comparables au paracétamol.
autres: pâquerette, camomille, primevère, violette hérissée, mauve sylvestre,campanule, brunelle, sanguisorbe, pimprenelle, achilée millefeuille, sauge, euphraise, millepertuis, oseille, armoise, achilée millefeuille, 

L'épervière piloselle est une plante compagne qui régule la concurrence en surface par ses propriétés allélopathiques et antigerminatives (ombelliférone, acide chloragénique et acide caféique). Elle n'affecte pas le système racinaire des espèces profonde comme les carottes. La piloselle facilite l'élimination des toxines notamment du chlore et de l'urée (composé azoté).
les plantes de la famille des hieracium comme les picrides sont aussi immunostimulantes, antibiotiques, antiseptiques et antifongiques et de puissantes diurétiques..

L'ombelliférone, ou umbelliférone, est un composé organique naturel très répandu de la famille des coumarines. Elle est particulièrement présente dans les plantes de la famille des Apiaceae (appelés aussi Ombellifères), famille comprenant par exemple les carottes, le persil, l'angélique ou encore la grande ciguë. Au dessus d'un Ph 7,7 sa capacité d'absorbtion change. Elle réagit aux utlraviolets, au cuivre et au calcium. Elle absorbe fortement les ultraviolets, notamment les UVsA, à certaines longueurs d'onde 300, 305 et 325 nm, ce qui est favorable à la concentration en carotène chez ces espèces ou comme écran protecteur. La carotte peut absorber une lumière bleu-indigo et donc apparaître orange.

l'aigremoine eupatoire

les pimprenelles
les pimprenelles sont très rafraichissantes en salade, elles ont l'odeur et la saveur du concombre. Elles sont digestives, astringentes, carminatives et hémostatiques.

l'oseille
riche en silice.

le millepertuis perforé

les panicauts et autres astéracées.


les plantes antixoxydantes
(en cours)
Les plantes des prairies compactées et héliophiles sont riches en antioxydantes, notamment les feuilles, les graines et les racines:
astéracées: acide folique, oméga 3
flavonoïdes: fenouil, millepertuis, camomille, mélisse, pissenlit, plantain, romarin, thym, violette
stéroïdes:  sauge
stérols: fenouil, pissenlit
gaillets: acide caféique
euphraise: acide fénique
lin purgatif: acide linéique,
coumarines: aspérule, camomille, spirée,
thymol: thym, origan, sariette, serpolet, achilée
carvacrol: origan
caryophhyllènes: origan
bornéol: origan
triterpène: pissenlit, mélisse, pin,

cuscute: anti vieillissement cellulaire

les plantes aromatiques
La carotte s'associe à 34% avec l'achillée mille feuilles.
Les autres plantes socio-écologiquement similaires sont le thym serpolet, l'origan, la sauge, la germandrée petit-chêne, le thym, le genévrier commun; auxquels on peut combiner la sarriette et le romarin. Elles sont diurétiques, toniques, stomachiques, carminatives, anti-inflamatoires, antiseptiques.

carotte
pissenlit
salsifis
fenouil
aunée
achillée millefeuille
thym serpolet
thym
sarriette
romarin
sauge commune
origan
germandrée
euphraise
gaillet vrai, gaillet jaune
euphorbe petit-cyprès (toxique pour nous)
bugrane puante (toxique)
genévrier

Les racines de carottes prennent le goût des aromates avec lesquels on les cultive, témoignant des interactions bio-chimiques entre les plantes. Et améliore la saveur et les propriétés des carottes. (idem avec les pommes de terre). Le thymol,

les plantes apéritives et digestives:
carotte, pissenlit, persil, fumeterre, plantain, sauge, romarin, origan, sariette, moutarde (à petite dose), armoise, achilée millefeuille.

les plantes hormone-like
Les campanules, notamment la campanule raiponce, sont des plantes galactogènes, qui favorisent la lactation des mammifères. Elles sont adoucissantes. Quelques espèces d'abeilles solitaires et de bourdons solitaires se nourrissent et s'abritent exclusivement de renoncules. Leur présence préserve donc la vie de ces espèces menacées en raison du fauchage des bordures forestières et champêtres.
A contrario, les sauges ont des propriétés œstrogènes et contiennent aussi des stéroïdes qui peuvent bloquer des processus hormonaux et la lactation.
les gaillets contiennent des ferments naturels qui font cailler le lait.




APPLICATIONS EN PERMACULTURE
(en cours)

la biodiversité de la carotte sauvage
La Carotte sauvage pousse en compagnie de 4849 variétés de plantes différentes, ce qui témoigne de la richesse des prairies champêtres calcaires et des bordures des chemins. Elles varient en fonction du milieu et de la qualité du sol, plus ou moins compacté.

Les plus communes sont:
HERBACÉES : plantain lancéolé, petite pimprenelle, marguerite commune, achillée millefeuille, gaillet mou, renoncule bulbeuse (jaune), épervière piloselle, panicaut champêtre, picridie fausse-épervière, millepertuis perforé, gaillet mou, aigremoine eupatoire, centaurée jacée, knautie des champs, odontite rouge, séneçon à feuille de roquette, séneçon jacobée.
GRAMINÉES: dactylis aggloméré, brachypode penné, carex glauque, pâturin des prés, brome dressé, fromental, brize intermédiaire, houlque laineuse, fléole des prés, pâturin annuel, fléole des prés.
COUVRE SOL: gaillet mou, trèfle blanc*, renoncule bulbeuse, épervière piloselle, potentille rampante, .
NFP*: Lotier corniculé (jaune), trèfle des prés (violet), luzerne lupuline (jaune), trèfle blanc, bugrane épineuse, luzerne cultivée, vesce cultivée, vesce à feuilles étroites.

picride fausse épervière                 luzerne lupuline                  vesce cultivée                                 lotier corniculé
brachypode penné                                                                   bugrane épineuse                           plantain lancéolé
                                                                                             dactyle aggloméré

COMPACTAGE                 COMPACTAGE          COMPACTAGE                      SOL EQUILIBRE
calcaire actif                                ph calcaire >7                      ph calcaire >7                       
absence de sol                              blocage du phosphore          compactage moyen
carence en MO azotée                                                            vie aérobie       
d'origine animale                                                                   vie microbienne (bactérie rhizobium)
engorgement                                                                          bonne humidité du sol 
en matière végétale                                                                 carence en MO (N)
fossilisation                                                                           d'origine animale
                                                                                             sol riche en bases (calcium)

Selon le type de sol, il est possible d'élargir la biodiversité des espèces vers des plantes tolérantes à l'érosion, au compactage ou qui apprécient un bon équilibre. Il est même possible de cultiver la carotte en bordure d'un verger ou d'une haie à condition qu'elle bénéficie d'une bonne exposition ensoleillée, sud de préférence.

Suggestions:
Pour élargir le biotope aux plantes campagnes fidèles ou comestibles pour sols perturbés:
brachypode penné, fromental, marguerite commune, panicaut champêtre, centaurée jucée, épervière piloselle, achillée mille feuilles, millepertuis perforé, luzerne, trèfle.

Pour élargir le biotope des plantes compagnes pour sol riche et équilibré: 
plantain lacéolé, lotier corniculé, vesce, bugrane, trèfle blanc, 

l'adaptabilité des carottes
Les carottes s'adaptent à différents biotopes calcaires et chauds. Dans un biotope cultivé, il est préférable d'aller ver un substrat riche en bases, avec une vie microbienne active grâce à la présence de fixateur d'azote. Plus les conditions d'accès aux nutriments et à l'eau sont difficiles, plus la présence de plantes fixatrices d'azote atmosphérique est vitale pour les carottes, surtout lorsque le sol est compacté et carencé en matière organique azotée d'origine animale.

La carotte peut s'implanter dans les biotopes des plantes compagnes suivantes:
Si vous observez la présence ou l'abondance de ces plantes sur votre terrain, voici vos chances de réussite pour y cultiver également des carottes à cet endroit (il s'agit d'une liste de plantes, pas une liste d'associations).

ADAPTABILITÉ CERTAINE:
herbacées: plantain lancéolé, centaurée jacée, marguerite commune, petite pimprenelle, panicaut champêtre.
poacées: fléole des prés, pâturin des prés, brachypode penné.
couvre sol: renoncule bulbeuse.
nfp: lotier corniculé.

ADAPTABILITÉ PROBABLE:
herbacées: gaillet mou, odontite rouge, séneçon à feuilles de roquette, séneçon jacobée, achillée millefeuille, épervière piloselle.
poacées: laîche glauque, fromental
couvre sol: potentille rampante
nfp: vesce cultivée (sp.), bugrane épineuse (rose), trèfle rose,  

ADAPTABILITÉ POTENTIELLE:
herbacées: picride fausse épervière, aigremoine eupatoire, knautie des champs, millepertuis perforé
poacées: dactyle aggloméré, brôme élevé
couvre sol: 
nfp: trèfle blanc, luzerne lupuline, luzerne cultivée.

le biotope élargi
Voici une liste de plantes compagnes qui vivent dans des conditions socio-écologiques favorables à l'implantation de la carotte sauvage.

J'ai compilé la biodiversité des plantes compagnes de la carotte:
_ les plantes fidèles à la carotte (biotope 1er°)
_ les plantes compagnes socio-écologiquement similaires (élargissement 2°)
_ les plantes fidèles des plantes compagnes de la carotte (élargissement 3°), ainsi que leurs plantes compagnes socio-écologiquement similaires (élargissement 4°).

ARBRES: Chêne pubescent (chêne blanc), pin pignon.
ARBUSTES ou buissonnant: genévrier commun, cornouiller sanguin, aubépine monogyne, prunellier, viorne lantane, genêt des teinturiers, thym commun.
LIANE et herbacées grimpantes: lierre grimpant, cuscute, vesce, liseron des champs.
HERBACÉES : plantain lancéolé, petite pimprenelle, marguerite commune, achillée millefeuille, gaillet mou, renoncule bulbeuse (jaune), épervière piloselle, panicaut champêtre, picridie fausse-épervière, millepertuis perforé, gaillet mou, aigremoine eupatoire, centaurée jacée, knautie des champs, odontite rouge, séneçon à feuille de roquette, séneçon jacobée, oseille commune, pissenlit, germandrée petit-chêne, hipocridie chevelue, scabieuse colombaire, asperule de l'esquinacnie, thym serpolet, cirse acaule, origan, violette hérissée, garance voyageuse, euphorbe petit-cyprès, pimpinelle saxifrage, lin purgatif, inule herbe aux mouches, carline commune, spirée filipendule (proche reine des prés, sur sol sec), dompte venin officinal, séséli des montagnes, brunelle laciniée, sauge commune, véronique germandrée, orchidée homme-pendu, globulaire commune, liondent hispide, inule à feuilles de saule, primevère officinal, orchis tachetée, gaillet jaune, brunelle commune, salsifis des prés, polygale commun, campanule aggloméré, orchis brûlé, lynchis fleur de coucou, céraiste commun, pâquerette, porcelle enracinée, petit rhinanthe, orchis pyramidal, cirse laineux, thym commun, germandrée des montagnes, thym commun, aphyllanthe de Montpellier, orchis bouc, orobanche blanche (orobanche du thym), azurite, chlore perfoliée, campanule raiponce, odontite jaune, dorcynie, stellaire graminée, anthyllide vulnéraire*, euphraise raide, noix de terre, géranium columbin, vipérine commune, céraiste commun, centaurée scabieuse, crépide capillaire,saxifrage granulée, ail des vignes, chicorée.
GRAMINÉES: dactylis aggloméré, brachypode penné, carex glauque, pâturin des prés, brome dressé, fromental, brize intermédiaire, houlque laineuse, fléole des prés, pâturin annuel, fléole des prés, flouve odorante, avoine dorée, fétuque rouge, silène enflée, fétuque ovine, lin purgatif, koélérie à grandes fleurs, avoine pubescent, crételle des prés, luzule champêtre, agrostide commune, ray-grass, fétuque bleue (!), laîche de Haller, avoine faux-brome, pied de poule, vulpin des prés, pâturin à tiges aplaties, avoine des prés.  
COUVRE SOL: gaillet mou, trèfle blanc*, renoncule bulbeuse, épervière piloselle, potentille rampante, renoncule commune, thym serpolet, germandrée petit-chêne, garance voyageuse, potentille printanière, lierre grimpant, potentille tromentille, pâquerette, dorcynie, liseron des champs.
NFP*: Lotier corniculé (jaune), trèfle des prés (violet), luzerne lupuline (jaune), trèfle blanc, bugrane épineuse, luzerne cultivée, vesce cultivée, vesce à feuilles étroites, vesce craquée, coronille cariée, trèfle flexueux,  petite coronille, gesse des prés (jaune), lotier des marais, bugrane puante (jaune), anthyllide vulnéraire.

le biotope cultivé
En fonction des informations rassemblées précédemment, vous pouvez composer vos associations en recomposant le biotope fidèle de la carotte en intégrant la biodiversité de votre terrain.


Le biotope de la carotte est particulièrement favorables à la culture associée de céréales, de légumineuses, de légumes racines, d'oléagineux (graines huileuses) et d'herbes aromatiques.

Il est important de diversifier les plantes compagnes de la carotte pour que leurs cycles couvrent l'ensemble de la vie de la carotte (qui est une plante bi-annuelle) et que leur relation symbiotique avec les bactéries du sol couvre l'ensemble de l'année, notamment pour la croissance de la racine entre la première et la deuxième année. De bonnes ressources en eau permet une meilleure croissance des racines en assurant un certain drainage.

#CAROTTE #PLANTAIN # LOTIER #LUZERNE #TREFLE #BUGRANE #VESCE #CEREALES #AVOINE #THYM #SERPOLET #SAUGE #ORIGAN #ACHILLEE #MILLEPERTUIS #MARGUERITE #CALENDULA #CAMOMILLE #PÂQUERETTE #PISSENLIT #SALSIFI #PANICAUT #ARTICHAUT #TOPINAMBOUR #INULE # TOURNESOL #CHICOREE #NOIX DE TERRE #GENEVRIER #PIN PIGNON #PLEUROTE #ERYNGII #FENOUIL #ASPERGES #OSEILLE #AIL DES VIGNES #LAPIN #CAMPAGNOL #VIPERE #FOURMI #SCARABEE #MOUCHES #OISEAUX.

suggestion de design permacole
(en cours)
les associations en permaculture: Carotte, plantain, lotier corniculé, luzerne, thym serpolet.
CAROTTE
+ POACEES.
céréales d'été et d'hiver type fromental, dactyle, pâturin, brome, houlque laineuse, fétuque, fléolle, avoine, 
+ PLANTAIN ou plante analgésique, anti brûlures uvs, cicatrisante.
type plantain lancéolé, pâquerette, primevère officinale, brunelle sp., violette hérissée, mauve sylvestre, spirée filipendule, 
+ FABACAEES fixatrices d'azote
type lotier, luzerne, trèfle, bugrane, coronille, anthyllide, vesce, gesse
possibilité NFT buissonnant bugrane épineuse, genêt, autres.
+ PLANTES AROMATIQUES
type thym serpolet, thym, achillée, sauge, germandrée, origan, inule...
+ ANTIOXYDANT
gaillet, carotte, centaurée, cirse, lin, 
+ASTERACEES blanche, jaune ou bleu.
type épervière, picride, inule, pissenlit, salsifis, carline, centaurée, knautie, cirse, azurite, marguerite, camomille, pâquerette, achillée, chicorée, carotte, noix de terre,
+ RENONCULES
+ PIMPRENELLE petite pimprenelle, saxifrage,
+ AIGREMOINE eupatoire
+ MILLEPERTUIS perforé
+ OSEILLE commune
+ ORCHIDÉES héliophiles
type orchis, orobonche, ophris, 
+ CAMPANULE
type campanule, raiponce, 
+ RHIZOMATEUSE
type pâturin, renoncule, potentille, trèfle, spirée, lupin, 
+ BUISSONNANT
thym, bugrane, milleprtuis, genêt, genévrier
+ ARBUSTES
genévrier, genêt des teinturiers*, prunellier, aubépine monogyne, cornouiller sanguin, 
+ ARBRE Pin pignon, chêne blanc.

Vous pouvez densifier vos cultures avec d'autres astéracées héliophiles qui partagent les mêmes conditions de vie, comme l'artichaut, le cardon, le topinambour, les cirses, les panicauts, les chardons, les carlines, les marguerites, les camomilles, les tournesols, les topinambours, les pissenlits, les laitues, les chicorées, les endives, les centaurées, les azurites, les bleuets, les noix de terre etc.

Pour plus d'infos sur ces biotopes, consultez l'article "le biotope de l'artichaut, du panicaut et du chardon"

L'artichaut contient dans ses feuilles le même flavanoïde que dans la piloselle: la lutoséide. Elle est diurétique.

La noix de terre est très nourrissante: 2 à 4 bulbes par personne assure un repas complet! (source gérard ducerf, encyclopédie des plantes sauvages). Elle se cultive bien sur un sol riche en bases notamment en calcium, ricje en argile, ph >7.5. Elles supporte des sols engorgés en matière organique archaïque et l'altitude. Le bulbe se mange cru ou cuit.

Dans les milieux sableux, on trouve souvent des fenouils et des asperges, notamment là où on trouve des panicauts champêtres, du thym, du genévrier et des pins pignons.


MYCOGARDENING
pleurotes eryngii, pleurotus eryngii

panicaut champêtre
(méditerranée)
Le panicaut champêtre est l'hôte symbiotique des pleurotes eryngii.

Vous pouvez associer des champignons saprophytes comme les pleurotes, en particulier la pleurote erryngii qui poussent sur les excroissances racinaires du panicaut, des artichauts et des topinambours, voir des carottes.

La paille des céréales fournissent un excellent substrat pour les champignons saprophytes, surtout s'ils sont cultivés avec des fixateurs d'azote qui augmentent la productivité de biomasse carbone et la concentrations des nutriments dans la plante.

les fixatrices d'azote
La relation symbiotique des bactéries rhizobium avec les fabacées fixatrices d'azote est vitale pour les carottes. (voir plus haut)

Par extension, vous pouvez cultiver les carottes au bordure d'une haie avec des eleagnus, des peupliers ou des aulnes. L'essentiel est de leur laisser suffisamment de soleil. Le peuplier augmente la production de céréales de 10 à 30% et de pleurotes. Les vignes sont magnifiques dans les peupleraies, particulièrement s'ils sont associés avec des aulnes glutineux qui fixent l'azote et les noisetiers qui encouragent les mycorhizes.


ZOOCHORIE
gestion holistique des mouches
On remarque que dans les biotopes sauvages, les alliacées ne sont pas présents en compagnie des carottes, sauf avec la vesce cultivée. On trouve plutôt des herbes à mouches odorantes (puantes pour nous) qui attirent les mouches pour les détourner des carottes, combiné à des herbes aromatiques fortes et peuvent créer des zones olfactives différentes, voir des corridors, qui attirent d'autres insectes (notamment les hyménoptères)

gestion holistique des rongeurs
Les céréales attirent de nombreux oiseaux, rongeurs, notamment les campagnols et les lapins. Ils permettent d'aérer les sols compactés grâce à leurs galeries et leurs terriers (combiné à celle des fourmis). Les lapins et les campagnols rééquilibrent les carences en azote des biotopes en fertilisant le sol avec de petites crottes solides facilement assimilées par des organismes types scarabées, fourmis, vers de mouche, arthropodes, colemboles, bactéries etc... Ils déplacent aussi de nombreuses graines sur leur pelage ou dans leurs greniers à grains ou cavité à déchets (les oiseaux et les fourmis aussi).

Les carottes s'associent aux renoncules et des séneçons pour éloigner les rongeurs ou limiter leur ponction à cause de leur sensibilité aux phytotoxines. Le biotope est aussi habité par des serpents, notamment des vipères.

les insectes
Les insectes, notamment les pollinisateurs abeilles solitaires, abeilles mellifères, bourdons, guêpes, et aussi les mouches, les guêpes parasitaires, les punaises, les gendarmes, les scarabées, les petits mammifères et les oiseaux sont les partenaires de la carotte grâce aux graminées, aux fleurs des fabacées, d'astéracées, d'ombellifères, de rosacées, de renonculacées et d'herbes aromatiques.

La biodiversité floristique de ces biotopes champêtre permet notamment de préserver des abeilles solitaires à pollinisation stricte sur les hieracium, les renoncules, les orchis,  ...



autre doc: culture de la carotte bio en plein champ http://www.itab.asso.fr/downloads/fiches-lpc/lpc-carotte.pdf
http://www.tandfonline.com/doi/full/10.4161/psb.4.4.8193 variations de carotène + épigénétique
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ombellif%C3%A9rone