Accéder au contenu principal

Comment créer un microclimat frais?

L'eau douce est une ressource essentielle et rare sur notre planète: elle représente seulement 7% et
moins de 2% est biodisponible.

La pluie est un phénomène aléatoire, de nombreux peuples louent la pluie pour les récoltes à travers danses, chants et rituels. La rosée quant à elle est une source d'eau quotidienne et universellement présente sur Terre, y compris dans le désert.

Pourtant, la principale cause de sécheresse n'est pas le manque d'eau mais son évaporation. Capter l'eau est assez facile et une un système rudimentaire comme une bâche plastique tendue fait l'affaire. Stocker l'eau et l'économiser sont des challenges bien plus contraignants et coûteux.

Créez des microclimats frais permet de lutter contre l'évaporation massive de l'eau et de cultiver dans toutes les zones de la planète, jusqu'à créer des oasis dans le désert. Dans votre jardin, cela vous permet de créer des zones de fraîcheur pour économiser l'eau, accueillir une biodiversité d'espèces et même de cultiver des champignons comestibles ou médicinaux.

Plus le sol est exposé aux UVs et au vent, plus il se dessèche. Plus le sol est travaillé, plus la fonge et la flore du sol sont menacées et le sol se compacte ou se réduit en poudre. Les inondations en période sèches sont des indicateurs climatiques d'une dégradation forte du sol.

Inondation, sécheresse, érosion des sols, brûlures aux UVs, surexposition, foehn, acidification des sols, décalcification des sols, compactage... La compréhension de ces facteurs peut apporter des réponses et des solutions pour faire face au réchauffement climatique et à la désertification anthropique des sols cultivés et urbanisés.

Comme c'est souvent le cas en Permaculture, en s’intéressant aux microclimats froids, on ouvre le champ des possibles. Une des application inattendue est d'apporter des réponses aux stress hydrique et thermique dans les régions en phase de désertification que connaît la France et d'autres pays d'Europe.

Créer des microclimats frais favorisent des enjeux majeurs: l'eau, la lutte contre l'évaporation/condensation, le maintien de la vie du sol notamment fongique, le couvre sol, le relief du sol et du couvert végétal.






L'analyse du site

dessin internaute
Plante bio indicatrice d'humidité:
Qu'il s'agissent d'humidité atmosphérique ou humicole, les plantes sont des indicateurs fiables.
Les mousses se trouvent en zone humide et ombragée, souvent sur les faces nord des troncs d'arbres. Elles se développent aussi sur les sols humides.

Vous pouvez choisir un emplacement existant avec un lit de mousse ou créer un lit de mousse rapporté une fois votre microclimat frais et ombragé installé. Les mousses ont une capacité de stockage d'humidité jusqu'à 6 fois leur volume en haut. En cas de sécheresse, elles sont capables de survivre plusieurs mois sans une goutte d'eau et de reviviscence à la première pluie.

Les lichens ont la même capacité.

Choisissez des espèces en fonction de votre sol, plutôt rocheux, sableux, argileux ou humicole; plutôt calcaire, neutre ou acide.

La berce, la bardane, les potentille, les renouées, les orties, les fougères, le lierre...


Récolter l'eau, la maintenir et l'économiser.

1 Capter l'eau.
Capter la rosée se fait grâce à des surfaces lisses et tendues comme une bâche, légèrement inclinée vers un réservoir. Cette stratégie est employée en Afrique pour récolter de l'eau potable tous les jours. Des jarres en céramique peuvent aussi condenser l'humidité atmosphérique. Un frigo artisanale consiste à entreposer deux jarres de tailles différentes, séparées par un lit de sable humide. Les aliments peuvent restés au frais plusieurs jours, comme dans une mini cave naturelle.

Les pierres sont d'excellentes collaboratrices. Les pierres respirent. Elles captent l'eau, la garde sous sa paroi face contre terre et lutte contre l'évaporation. Les pierres peuvent supporter n'importent quelles températures, seuls les écarts de températures soudain et extrêmes les font éclater, comme dans le désert ou les nuit sont gélives et les journée brûlantes.

Récolter l'eau de pluie.
Le captage de l'eau de pluie est facile: toute surface lisse étendue permet de récolter de l'eau. Pour calculer votre surface/volume: XXXXXXXXXXXX

Le stockage dans de bonnes conditions de l'eau est une contrainte beaucoup plus grande. Car les précipitations peuvent être concentrées sur quelques jours et de grands volumes, puis plus rien pendant des semaines et des mois. Les situations enterrées et ombragées permettent de limiter les variations de températures et les uvs qui développerait des algues et autres bactéries, les containers sont souvent un investissement plus que l'installation pour récolter l'eau en elle-même qui peut être rudimentaire.

Les plantes réservoirs d'eau. Certaines plantes comme les cactus, les agaves, les aloes, les plantes grasses, les noix de cocos ont la capacité de stocker des litres d'eau dans leur biomasse. Elles peuvent même être une source d'eau potable en cas de survie. Plus localement, beaucoup de plantes accumulent l'eau: la renouée du japon, la berce spondyle, les mousses, les cardères, le bouillon blanc.



Vous pouvez créer aussi tout un réseau d'irrigation avec des bassins récupérateurs d'eau végétalisé, des marres, des étangs. Là aussi, les buissons et un feuillage léger permettront de limiter l'évaporation.


2 Créer de l'ombre
L'ombre est la clé indispensable à un micro climat frais. Créer de l'ombre aérien et couvresol. Procédez par étages.


En France, les premières plantes colonisatrices des espaces rudéraux et brûlés par le soleil sont la renouées des oiseaux, les ronces, les liserons des champs, le thym, la bruyère, la camomille, la bryone, les sonchus.

Les plantes couvresol protègent le sol exposé, puis les herbacées s'implantent comme les graminées et les astéracées etc. Viennent les buissons, les arbres fruitiers, les arbres sylvestres... Jusqu'à recréer une canopée. Pour créer un micro climat frais, on s'inspire des stratégies de la forêt. Deux stratégies: De la canopée au sol. Du sol à la canopée. Cela dépend de l'état de votre sol. S'il est en état d'accueillir quelques arbres et des herbacées, plantez les en même temps que des couvre sol. Si non, procédez comme dans la Nature. PROTEGER votre sol des Uvs, du dessèchement et de l'évaporation est une priorité.

Les pergolas, les vignes et les lianes sont d'excellentes compagnes pour créer un couvert végétal. Vigne, glycines, chèvrefeuille, jasmin, kiwi, lierre, lianes, rosier, ronce, fraisier grimpant... il existe des centaines d'espèces pour créer des pergolas au feuillage plus ou moins dense et persistant. Que votre pergolas soit à but ornemental, méliifère ou gourmande, vous avez le choix.

Dans les pays tempérés, les variétés continentales offrent de belles possibilités d'adaptation. Elles supportent des étés chauds et secs, et des hivers froids et humides. Les arbres comme le hêtre, le châtaignier et le chêne forment un feuillage dense en été.

Les buissons d'ombre
En permaculture, il existe une technique pour créer un microclimat chaud en accumulant la chaleur qui peut être utilisé à l'envers pour créer un microclimat frais et humide.
Plantez des haies végétales au sud, créer des couloirs Est/Ouest ouverts aux précipitations et à la rosée plutôt que nord/sud. Les murets en pierre, les panneaux de bois, les buissons jouent le même rôle. Plutôt que les bambous, le noisetier et les cornouillers sont supers pour créer de l'ombre. Leur croissance est très rapide et ils drageonnent. Vous pouvez densifier d'avantage en plantant des kiwis, des chèvrefeuilles, des ronces, des concombres.


Paillage et par soleil
 Paille, feuille morte, grande feuille parasol.


Les couleurs
Le blanc reflète la lumière, le noir l'absorbe. Privilégiez des plantes au feuillage sombre, épais, large et persistant, vert foncé, rouge ou noir. Toutes les plantes riches en anthocyane adaptent leur pigmentation en fonction de l'exposition aux UVs.
Bassin de rétention d'eau et d'humus.

Les accumulateurs de fraîcheur
Les creux
Le bas des pentes, les vallées, les creux sont autant d'endroits dans lesquels stagne l'humidité. C'est une façon durable de créer des zones de fraîcheur dans votre jardin. En observant votre terrain, il est facile de choisir les zones favorables ou d'en créer. Vous pouvez modeler votre terrain pour créer des vallées, des bassins et des buttes.

Les pierres
Elles peuvent constituer des allées, des lit de cailloux, ou des tas de pierres.
Au japon, on crée des "chemins de rosée" (rojo) que l'on arrose matin et après-midi pour rafraîchir l'air ambiant. Les paliers et les arrières cours se transforment en véritable jardin humides des plus agréables. Le fin feuillage des érables permet de retenir la rosée tout en créant un ombrage léger et aéré. On place des pots de fleurs avec des nénuphars et des lotus dans tous les temples.

Les marres
L'évaporation de la surface d'eau crée une brume rafraîchissante. L'air se réhydrate et se rafraîchie au contact de l'eau.

3 Protéger du vent.

4 Garder la fraîcheur

La biodiversité des espèces et des variétés.
Heureusement, la biodiversité maraîchère ne se borne pas à la méditerranée. Et l'agriculture extensive permet des libertés et d'oser les challenges un peu à contre courant.

La Nature n'a pas de frontières idéologiques ou économiques, tout pousse à peu près partout sur notre planète, du désert de Gobi au landes arctiques boréales, jusque dans les grandes profondeurs sombres des océans ou au bord des volcans.

La carte de la biodiversité est donc essentiel pour s'adapter aux changements climatiques et saisonniers, peu importe quelles en sont les raisons.

Une oasis dans le désert
Cette option sérieuse trouve donc des applications multiples. "Une oasis dans le désert" est un projet pilote réalisé avec succès par Geoff Lawton.



autres articles traitant de ce sujet:
http://permaforet.blogspot.com/2014/02/comment-cultiver-dans-les-microclimats.html
http://permaforet.blogspot.fr/2014/02/leloge-de-lombre-et-de-lhumidite.html
http://permaforet.blogspot.fr/2014/07/les-mousses-et-autres-bryophytes.html
http://permaforet.blogspot.fr/2014/04/plantes-pare-feu-plante-ignifuge.html
une oasis dans le désert de Geoff Lawton http://www.ecofilms.com.au/from-desert-to-oasis-in-4-years/

ressources pédagogiques très utiles
http://inta.gob.ar/sites/default/files/script-tmp-inta_cipaf_ipafnoa_manual__de_agua__en_frances.pdf
http://www.ludiaavoda.sk/data/files/44_kravcik-after-us-the-desert-and-the-deluge.pdf

Vous aimerez aussi :

Cultiver avec les Limaces et les Escargots

Les limaces sont-elles nuisibles? Du recyclage de la matière, à la cohésion du sol jusqu'au repas favori d'animaux compagnons, les gastéropodes jouent un rôle pionnier dans l'écologie des milieux, jardin potager y compris. Tous les gastéropodes ont un rôle fondamental dans l'équilibre d'un jardin.
La vie secrète des limaces mérite qu'on s'y intéresse. Les limaces existent depuis 350 millions d'années, et ont évolué des escargots terrestres, venant eux-mêmes de la mer. Leur surnom "estomac sur pied" en grec leur colle à la peau.

Les gastéropodes sont pour la vie du sol ce que les abeilles sont pour les plantes à fleurs: un chaînon vital de l'écosystème.


Pourquoi le jardinier adore les vers de terre mais boude les escargots et les limaces?

Cultiver avec les limaces peut paraître fou en agriculture... et pourtant, voici des applications incongrues pour faire des limaces, des compagnons plutôt que des nuisibles. A chaque limace son rôle!

Après…

Les Ruches en apiculture naturelle et sauvage - découverte sur les abeilles, les fourmis et les champignons.

L'apiculture naturelle s'inspire de l'essaim sauvage et de la vie des abeilles dans la nature. La ruche populaire à rayons fixes se rapproche du tronc d'arbre. La récolte du miel ne nécessite ni cadre, ni cire, ni enfumoir  ni habits, ni centrifugeuse, quasiment aucune manipulation; l'apiculture dans son plus simple appareil. L'abeille est libre de construire sa colonie et son architecture comme bon lui semble.


Plantes bio indicatrices

la version actuellemnet en ligne date de 2013 actu 2018: j'aimerais actualiser complètement cet article...
L'observation de la végétation fournit de nombreuses indications sur le sol, sa qualité, sa structure, sa composition, son PH et sur la disponibilité des nutriments. Et donc sur les possibilités de culture, de construction, les démarches à effectuer pour équilibrer les sols ou les enrichir si nécessaire. Il est toujours préférable de choisir les plantes adaptées au terrain et non l'inverse.
En agriculture conventionnelle, le sol est vécu comme un simple réceptacle. En agriculture naturelle, le sol est vivant et on travaille avec la nature dans le but de favoriser l'activité microbienne du sol. L'excès de fertilisants et d'azote, sans parler des amendements de synthèse, favorisent les bactéries pathogènes qui tuent les bactéries dites "efficaces" du sol et créent une concurence effrénee dans le sol qui se vide de vie après 2 ou 3 ans seulement. P…

Le biotope du Noyer - 1ère partie. Le noyer est-il si toxique?

Le Noyer, Juglans Regia, est un arbre à noix cultivé depuis plus de 1000 ans.

Le noyer est-il un arbre toxique? Le noyer est l'un des arbres cultivés les plus controversés. 

C'est un arbre à la mauvaise réputation dans les vergers à cause de sa composition en juglone, un composé chimique qui inhibe la germination et la respiration de nombreuses plantes.

Le Noyer a aussi une bonne réputation: il indique les terres arables de bonne qualité. L'arbre est bio indicateur des terres équilibrées, riches en azote, en argile et en eau. Le complexe argilo-humique est souvent excellent.

Le noyer pousse aussi dans des conditions d'hydromorphisme et dans des sols saturés en nitrates. Il tolère même des stations anaérobies, polluées par les nitrites, les molécules chimiques et les métaux lourds.

Au Moyen Age, nombre de paysans français rechignaient à planter des noyers dans les vergers. Les seigneurs accordèrent des aides aux agriculteurs qui en plantaient pour maintenir la culture du…

Ruche tronc, de l'écologie de l'arbre à la ruche.

LES TRONCS-RUCHE : L'ARBRE AUX ABEILLES Résumé : ************************************************














De la ruche de biodiversité à la Paraculture de miel sauvage.


En permaculture, le biotope des abeilles est propice à :





La symbiose des lichens.

Les lichens sont des organismes complexes, aux formes et aux couleurs extraordinaires. Ils existent depuis des millions d'années. Ce sont les premiers êtres vivants qui ont colonisé la croûte terrestre. Ils sont pourtant méconnus. Qu'est-ce qu'un lichen?

En réalité, ce n'est pas "UN" organisme, mais DES organismes, vivant en symbiose. Ils forment un
corps symbiotique de plusieurs symbiotes d'un champignon, d'une algue et de cyanobactéries. Le plus souvent, les lichens sont des organismes constitués de deux partenaires.

Le partenaire fongique, le champignon, représente plus de 90 % de sa biomasse. Le partenaire chlorophyllien, le végétal, le complète. Le plus souvent, il s'agit d'un champignon ascomycète (15000 espèces); on les appelle des ascolichens. Le champignon peut également être un basidiomycète (200 espèces) ou un deuteromycète (50 espèces). Le partenaire fongique s'associe à une algue unicellulaire ou filamenteuse.

Ils forment ens…

Cultiver avec les Ronces.

Les Mures sont les fruits des Ronces - rubus fruticosus. Ce sont les baies sauvages les plus connues et les plus appréciées avec les framboises (rubus idaeus) et les myrtilles (vacinium - éricacées).
Selon qu’on affectionne leurs fruits ou que l’on redoute leurs piquants, leur caractère envahissant nous pose problème.

Luttez contre les ronces ? Les brûler ? les arracher ? les tailler ? Vous ne ferez qu’accentuer « le phénomène » et dynamiser leur croissance. Les ronces sont armées pour résister aux assauts du jardinier. Alors comment apprivoiser notre comportement pour apprendre à cultiver avec les ronces?

Une plante fruitière comestible, pionnière, mellifère, hyper productive et qui se gère toute seule : tous les atouts sont réunis pour être une favorite de nos cultures. Les ronces renferment même une substance particulière qui pourrait bien vous intéresser pour vos semis et vos bouturages: une hormone de croissance. Que d’avantages à découvrir pour cette plante pionnière extra+ordi…

Semis, Bouturage et Marcottage et autres techniques de multiplication végétative.

Bouturage, marcottage et pollinisation croisée. 
Bouturer les plantes mères est une manière efficace et rapide de multiplier les plantes, vignes, arbres et arbustes, mais pas que.
Cette technique permet de garder la génétique d'une plante choisie, ses propriétés, son goût, sa maturité, ses résistances naturelles. C'est possible d'opérer à partir des jeunes rameaux de bois vert de moins d'un an au printemps, avant le débourrage des bourgeons, juste à la sortie de l'hiver ou à la fin de l'été-début de l'automne. Cela fonctionne également avec les rejets, un rhizome, une racine, voir d'une feuille selon le pouvoir régénérant de la plante. Les plantes aquatiques, les lianes, vignes, les cannes et les fabacées sont parmi les plus prolifiques; c'est pour cela qu'elles sont souvent envahissantes.

Plusieurs techniques: bouturage simple (plantes feuilles, tomates) bouturages en aquaponie (menthe, basilic, carotte, betterave, patate douce, papyrus, avocat…

Fruits d'hiver rustiques - Cultiver sous la neige 1/2

Cultiver sous la neige? Mais quelle idée!

Des saveurs exotiques sous la neige? Et oui, il existe des goûts sucrés de mangue, de banane, de
goyave, de datte, d'agrume et des saveurs rosés, musqués, épicés dans les variétés nordiques. Ce sont des espèces peu connues, oubliées et même sauvages qui ont été passées sous silence... Ces variétés ont des qualités gustatives et nutritionnelles hors du commun, jusqu'à 30 fois la teneur en vitamines C d'une orange par exemple. Merci la biodiversité! Serez-vous assez curieux pour les re-découvrir?

Au XVII ème siècle, la bourgeoisie se porte plus ouvertement vers les variétés exotiques ramenées des colonies comme symbole de leur richesse. Dans le même temps, l'exode rurale conduit nombre de paysans à quitter leurs campagnes pour devenir ouvriers en ville, censurant par là même leur culture paysanne et leur connaissance des plantes sauvages et des légumes traditionnels. Les traumatismes des guerres mondiales stigmatisent profondément…

Les fougères, des plantes primitives

Les fougères appartiennent à la famille des Ptéridophytes - pteros "aile" phytos végétal.

La grande majorité des fougères et leurs cousines se plaisent dans les milieux humides et ombragées. Il existe des fougères dans les pays froids comme dans les pays chauds. Les plus beaux rassemblements de fougères poussent dans les forêts tropicales humides.

Quelques espèces supportent des stations ensoleillées et sèches comme la fougère aigle qui se plait sur sol siliceux et soumis aux UVvs, ou les fougères des murailles qui se plaisent entre les rochers ou dans les interstices des murs.

Les fougères sont des espèces sensibles, elles évitent les milieux anthropisés, urbanisées ou les terres cultivées. La diminution des espaces naturels comme les forêts sauvages, les zones humides et la pollution des eaux, accélèrent leur disparition et leur raréfaction.